Hayao Miyazaki, le magicien de l'animation au Musée Art Ludique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/10/2014 à 11H24
L'un des layouts du "Voyage de Chihiro" exposés à Art Ludique jusqu'au 1er mars.

L'un des layouts du "Voyage de Chihiro" exposés à Art Ludique jusqu'au 1er mars.

© Nibariki GNDDTM capture d'écran France 3

Bienvenue dans l'univers féerique de Ghibli. Le studio d'animation créé au milieu des années 80 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata entrouvre ses portes le temps d'une exposition à Art Ludique, le Musée. Une occasion unique en France et même en Europe, d'admirer 1300 dessins des deux maîtres incontestés de l'animation japonaise. A voir absolument jusqu'au 1er mars 2015.

Reportage : D.Morel / A.Joudi / R.Carles
A eux deux, ils ont construit la légende du film d'animation japonais. Depuis le début des années 80, Isao Takahata et Hayao Miyazaki ont signé quelques chef-d'oeuvres. "Le tombeau des lucioles" du premier, a ému des millions de spectateurs à travers le monde. Quant au second, Miyazaki, il est un mythe. Oscar d'honneur pour l'ensemble de son oeuvre en 2014, le réalisateur a reçu des dizaines de prix prestigieux et ses films sont devenus des classiques.

De Mononoke à Chihiro, des héroïnes à la fois fortes et vulnérables
Dans les fables modernes d'Hayao Miyazaki, les héros, principalement des héroïnes d'ailleurs, sont très souvent des adolescents. Des êtres à l'orée de leur vie, confrontés à des drames, des choix qui conditionneront le restant de leurs jours. La notion de choix, de responsabilité est en effet très présente dans l'oeuvre de Miyazaki. De la princesse Mononoke qui lutte afin de sauver un monde et ses valeurs, à Chihiro qui se bat pour retrouver son monde et délivrer ses parents en passant par Sophie, l'inoubliable modiste du "Château ambulant", toutes ces jeunes femmes sont investies d'une mission.
"Le château ambulant" d'Hayao Miyazaki (2004).

"Le château ambulant" d'Hayao Miyazaki (2004).

© The Picture Desk / AFP
Des aventures peuplées de personnages merveilleux
Si l'oeuvre d'Isao Takahata est souvent inspirée d'histoires existantes comme "Le tombeau des lucioles" tiré d'un livre d'Akiyuki Nosaka qui raconte la survie de deux enfants pendant la seconde guerre mondiale au Japon, les films de Miyazaki sont eux, purement fictifs et merveilleux à l'image de la plus emblématique créature crée par le maître : Totoro. Ce gentil monstre, chat gigantesque et mutique qui apparait dans "Mon voisin Totoro" est aujourd'hui l'emblème du Studio Ghibli. 
"Le tombeau des lucioles" d'Isao Takahata (1988).

"Le tombeau des lucioles" d'Isao Takahata (1988).

© Picture Desk / AFP
1300 dessins exposés pour la première fois
Pour la première fois en France et même en Europe, 1300 dessins originaux d'Hayao Miyazaki et Isao Takahata sont exposés par Art Ludique, le Musée. Des "layouts", ces esquisses qui vont au delà du simple dessin puisqu'elles donnent une notion du mouvement et même de l'ambiance que l'artiste souhaite leur insuffler, ont totalement révolutionné le film d'animation au Japon. La technique, inspirée du théâtre, a été mise au point dans les années 80 par Miyazaki et Takahata. Depuis, on n'a pas fait mieux.

"Dessins du Studio Ghibli, les secrets du Layout pour comprendre l'animation de Takahata et Miyazaki" jusqu'au 1er mars 2015 à Art Ludique le Musée, 34 quai d'Austerlitz, 75013 Paris. Tous les jours, sauf le mardi.