Guy Cogeval reconduit à la tête du musée d'Orsay, pour un an seulement

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/03/2016 à 10H31
Guy Cogeval, le directeur du musée d'Orsay, devant l'"Olympia" d'Edouard Manet (20 septembre 2016)

Guy Cogeval, le directeur du musée d'Orsay, devant l'"Olympia" d'Edouard Manet (20 septembre 2016)

© Olivier Lejeune / PhotoPQR / Le Parisien / MAXPPP

Guy Cogeval a été reconduit pour un an à la tête du musée d'Orsay et du musée de l'Orangerie par François Hollande, sur proposition de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, a annoncé mercredi le ministère.

A l'issue de ce mandat "abrégé" - la durée normale est de trois ans -, Guy Cogeval quittera ses fonctions qu'il occupe depuis 2008 "pour prendre la direction d'un centre d'études sur les Nabis (ndlr : post-impressionistes),  dont il est l'un des plus fins connaisseurs au monde", précise le communiqué.
              
"Cette nomination marque le souhait de la continuité à la tête de ce prestigieux établissement, tout en préparant d'ores et déjà l'avenir", a  précisé le ministère, qui ne fournit pas d'autre explication sur les raisons de ce mandat réduit. 

Expositions critiquées, succès public

Guy Cogeval , poursuit le communiqué, "a mené une politique de développement de l'établissement, en renouvelant l'accrochage et la présentation des collections, en conduisant d'importants travaux d'aménagement et en assurant la fusion avec le musée de l'Orangerie".
      
Les expositions du musée d'Orsay, souligne le ministère, "connaissent un succès public et critique répété, comme l'illustrent la récente rétrospective consacrée à Pierre Bonnard (ndlr : plus de 500.000 visiteurs) ou la dernière  exposition 'Splendeurs et misères, images de la prostitution'".

Alors que les grands musées enregistraient plutôt une baisse de fréquentation en 2015, le musée d'Orsay a terminé l'année avec un résultat presque stable par rapport à 2014 (-1% à près de 3,4 millions de visiteurs).

Guy Cogeval dirigera un centre d'études sur les Nabis              

Le mandat de Guy Cogeval, dont la santé est fragile, a été marqué par des expositions sur le "Nu masculin" ou le marquis de Sade, qui ont  suscité des critiques. Un article du Monde début février s'était fait l'écho de critiques internes, des responsables qui, sous couvert de l'anonymat, dénonçaient une "situation déliquescente", des "équipes en souffrance" et estimaient que le renouvellement de Guy Cogeval "serait une catastrophe". Dans une réponse au quotidien, celui-ci "contestait" et "regrettait" ces allégations.

Le centre d'études sur les Nabis, rattaché au musée d'Orsay, dont Guy Cogeval prendra la direction, "sera un lieu de recherche, de mise en valeur et de suivi des collections ayant trait à ce mouvement. (...) Il sera également un lieu d'échange et de réflexion pour l'ensemble des amateurs, collectionneurs et chercheurs spécialistes de ce mouvement artistique".
              
Spécialiste de l'oeuvre d'Edouard Vuillard, fondateur du mouvement nabi, Guy Cogeval  a été conservateur au musée d'Orsay, puis au musée des Beaux-Arts de Lyon. Il a ensuite dirigé le musée national des Monuments français de 1992 à 1998, avant de prendre la direction du musée des Beaux-Arts de Montréal  jusqu'en 2006.