Gustave Moreau, l'homme aux figures de cire

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/04/2010 à 09H01
Gustave Moreau, l'homme aux figures de cire

Gustave Moreau, l'homme aux figures de cire

© Culturebox

 Le Musée Gustave Moreau à Paris propose une exposition intitulée " Gustave Moreau, l'homme aux figures de cire". Jusqu'au 17 mai 2010, elle va permettre au public de découvrir l'oeuvre de cet artiste sous un angle nouveau à travers une quinzaine de sculptures en cire qui ont servi de base à son travail pictural.  

Ces quinze sculptures de cire sont inconnues du grand public. Il faut dire qu'elles ont longtemps été boudées des historiens d'art. Pourtant, elles en disent beaucoup sur Gustave Moreau, sur sa façon d'appréhender et de traduire le mouvement. De lui, on connaît sa peinture fortement inspirée par les thèmes mythologiques et bibliques, et pourtant, Gustave Moreau fut passionné dès son jeune âge par la sculpture et notamment la sculpture antique. Un voyage en Italie de 1857 à 1859 va lui permettre de se confronter aux chefs d'oeuvre de l'Antiquité et de la Renaissance. La sculpture ne sera pas un art secondaire pour lui, mais un véritable outil pour aller au plus près des personnages de ses tableaux. Pour réaliser ses sculptures de cire, l'artiste utilisait de petits mannequins, squelettes en fil de fer achetés tout faits ou "tortillés" par ses soins. Il façonnait ensuite une forme, sans chercher à être dans l'exactitude parfaite, mais dans la vie et surtout dans le mouvement. Personne ne semble à même de dire aujourd'hui si ses sculptures précédaient ou non le dessin et la peinture. Plus qu'une esquisse ou un simple travail préparatoire, elles sont un véritable prolongement de la pensée de l'artiste.


-> Voir aussi sur Culturebox
- les vidéos avec des expositions de Sculptures
- toutes les vidéos de la rubrique Exposition