Gauguin à la Fondation Beyeler, premier accrochage et premières émotions

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/02/2015 à 17H41
L'accrochage des " Contes barbares", une toile phare de l'exposition Gauguin à la Fondation Beyeler

L'accrochage des " Contes barbares", une toile phare de l'exposition Gauguin à la Fondation Beyeler

© France 3 Culturebox

C’est une expo événement qui se prépare à la Fondation Beyeler à Riehen près de Bâle en Suisse. A partir du 8 février, elle accueille 50 toiles de Gauguin, qui évoquent son séjour en Bretagne et son exil tahitien. Prêtées par treize pays différents, les toiles arrivent peu à peu au musée, où elles font l’objet de soins méticuleux.

L’exposition proposée à la Fondation Beyeler est  exceptionnelle pour la Suisse où il fallu attendre soixante ans pour avoir un aperçu aussi complet des œuvres de Gauguin. Et dans les pays voisins, il faut remonter à dix ans pour retrouver la trace d’une rétrospective.
 
Il faut dire qu’organiser une expo dédiée à l’artiste français n’est pas facile. Il n'existe aucun musée consacré exclusivement aux œuvres de Paul Gauguin. Pour constituer cette exposition à la Fondation Beyeler, il a fallu solliciter des collectionneurs privés et des musées de 13 pays différents. On comprend mieux pourquoi six années ont été nécessaires pour préparer ce rendez-vous.
Paul Gauguin - "Parau api" (Quelles nouvelles?) - 1892

Paul Gauguin - "Parau api" (Quelles nouvelles?) - 1892

© Galerie Neue Meister, Staatliche Kunstsammlung Dresden
On comprend aussi l’émotion ressentie par les responsables de la Fondation Beyeler à l’arrivée puis à l’accrochage de certaines toiles. France 3 a pu suivre celle des « Contes Barbares » (1902), un moment unique rarement filmé par les caméras.

Reportage : G. Dreyer / B. Stemmer / M-E. Beauclair
L’exposition, qui se poursuivra jusqu’au 28 juin 2015, sera composée d’une cinquantaine d’œuvres, dont des autoportraits de Gauguin datant de son séjour en Bretagne où il fut membre de la communauté d’artistes de Pont-Aven. Mais l’exposition laisse une large place à la période tahïtienne du peintre, avec des toiles peuplées de figures féminines, troublantes par leur présence sensuelle empreinte de mystère.
Un détail des "Contes Barbares", une huile sur toile réalisée par Gauguin en 1902 aux îles Marquises. Le tableau est exposé au musée Folkwang à Essen en Allemagne

Un détail des "Contes Barbares", une huile sur toile réalisée par Gauguin en 1902 aux îles Marquises. Le tableau est exposé au musée Folkwang à Essen en Allemagne

© France 3 Culturebox
Mais l’exposition présente aussi des sculptures de Gauguin, moins connues et réalisées lors de son séjour en Océanie. Des sculptures qui témoignent de sa « quête primitiviste ».

Paul Gauguin à la Fondation Beyeler (à Rienhen près de Bâle)
Du 8 février au 28 juin 2015
Tous les jours de 10h00–18h00, le mercredi jusqu’à 20h00 (le musée est ouvert le dimanche et les jours fériés)