FIAC : qu'est-ce qui fait le prix des œuvres?

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/10/2015 à 13H21
La FIAC jusq'au 24 octobre

La FIAC jusq'au 24 octobre

© France 2

A la FIAC de Paris qui dure jusqu'au 24 octobre, le prix des œuvres peut varier de 100 euros à plus de 4 millions. Une équipe de France 2 s'est interrogée sur ce qui explique cette différence.

La FIAC, la Foire Internationale de l'Art Contemporain est Le grand rendez-vous de l'automne pour l'art contemporain. 175 exposants y présentent leurs dernières trouvailles, les artistes émergents et ceux dont la cote est en hausse ou en baisse. Les amateurs d'art s'y bousculent. Toujours en quête de la pièce rare à acquérir ab-so-lu-ment. A partir de là, le compte en banque fait la différence!

Pour en savoir plus, une équipe de "L'œil du 20 heures" de France 2 a tenté de savoir comment étaient fixés les prix. De 100 à 4 millions d'euros, ça fait une différence…

Reportage: N. Lemarignier, M. Barrois, G. Lancien


Un sacré coup de marteau

Prenons l'exemple de ce marteau au manche ondulé qui est censé représenter l'onde de choc produite quand on enfonce un clou quand on s'en sert.
Théorie ondulatoire du marteau

Théorie ondulatoire du marteau

© France 2
 "Sa fabrication explique le prix, commente Gilles Drouault de la galerie de Multiples. Le bois n'est pas découpé, il a fallu le tordre dans une presse. C'est un énorme travail de réalisation. Et c'est donc le minimum de prix que l'on pouvait afficher". Donc 650 euros parfaitement justifiés selon lui.

25.000 euros pour cette oeuvre

25.000 euros pour cette oeuvre

© France 2
Autre exemple: celui de paravents et de meubles signés de deux artistes italiens réputés. Rareté et originalité : 25.000 euros hors-taxe.

Ce qui fait monter les prix, c'est aussi la pénurie d'œuvres d'un artiste comme la photo de Cindy Sherman, une photographe américaine 108.000 euros.
Portrait signé Cindy Sherman

Portrait signé Cindy Sherman

© France 2
"La plupart de ces oeuvres ont été acquises par des collectionneurs qui n'ont pas l'intention des les revendre, alors très peu sont disponibles sur le marche de l'art" explique Patricia Crockett de la galerie Spruth-Magers.
Peu d'offres, beaucoup de demande, mécaniquement les prix s'envolent.


Plus de 4 millions d'euros pour ce Roy Lichtenstein

Plus de 4 millions d'euros pour ce Roy Lichtenstein

© France 2
Mais le plus cher est cette année une oeuvre de Roy Lichtenstein. Elle est à acheter pour 4,3 millions d'euros.

Pourquoi deux lieux d'exposition ?

Cette année, la FIAC se répartit les oeuvres entre le Grand Palais et la cité de la mode. Pourquoi cet éclatement? Marlène Blin de France 3 Île-de-Fance a posé la question à Georges-Philippe Vallois, président du comité professionnel des galeries d'art.

Et si l'on ne veut ou ne peut pas acheter, la FIAC est aussi fréquentée par ceux qui ne veulent qu'une chose découvrir, avec les yeux, les oeuvres des artistes les plus courus de l'art contemporain du moment.