FIAC 2010 : Paris retrouve son statut de capitale des arts

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/10/2010 à 10H25
FIAC 2010 : Paris retrouve son statut de capitale des arts

FIAC 2010 : Paris retrouve son statut de capitale des arts

© Culturebox

La 37ème édition de la Foire Internationale d'Art Contemporain de Paris a fermé ses portes le dimanche 24 octobre 2010.

L'Art et la Crise : si de nombreux galeristes ont salué cette édition 2010 comme l'une des plus réussie, avec la présence de 195 galeries d'art en provenance de 24 pays, les avis sur l'impact de la crise au niveau du marché de l'art sont plus nuancés.
Le galeriste Jérôme de Noirmont a déclaré à l'AFP avoir vendu toutes les oeuvres qu'il exposait. Même son de cloche du côté des italiens de Tornabuoni Arte. "Une foire formidable" pour Yvon Lambert, les acheteurs sont aussi bien belges qu'américains.

Même l'Etat Français a mis la main à la poche pour faire que la fête soit encore plus belle. Le Ministère de la Culture a ainsi acquis pour 200 000 euros d'oeuvres contemporaines, elles iront rejoindre le Fond national d'art contemporain géré par le CNAP. Il s'agit de sculptures, de vidéos, d'une peinture et de photographies. Les artistes choisis sont Katinka Bock, Ricardo Brey, Ryan Gander, Nathan Hylden, Klara Kristalova, Jean-Luc Moulène, Stéphane Thidet et John Wood. Pour autant, lors de précédentes éditions moins prestigieuses, l'Etat n'avait pas hésité à dépenser le double pour enrichir sa collection. L'an passé, le CNAP avait ainsi acquis pour 400 000 euros quelques 24 oeuvres.
Un autre indice peut laisser penser que l'art n'est plus une valeur refuge en période de crise comme certains le prétendent parfois. La Banque de données Artprice, qui étudie le marché des ventes aux enchères d'art, note que le montant des ventes d'art contemporain a baissé de 23% entre juillet 2009 et juillet 2010. Selon le président de Christie's Europe, François Curiel, cité par l'AFP, si le marché de l'art répond à des règles spécifiques, il s'inscrit aussi dans un marché global et ne peut pas ne pas être touché par la crise financière internationale. Selon le 4ème rapport annuel d'Artprice, publié à l'occasion de la FIAC, le marché haut de gamme serait toujours en perte de vitesse, mais selon son directeur Thierry Ehrmann, c'est l'arbre qui cacherait la vitalité retrouvée des autres segments. Alors la crise serait-elle définitivement passée dans le dos des artistes et des galleristes ? C'est ce que de nombreux professionnels voulaient croire à l'occasion de cette édition 2010, une raison de plus pour affirmer que cette 37ème édition de la Foire parisienne était l'une des plus belles.

- > A voir aussi sur Culturebox

-Toutes les vidéos sur
la FIAC
-Moebius s'expose à la Fondation Cartier
-Rétrospective Hopper à la Fondation de l'Hermitage
-Les vidéos sur l'art contemporain