[Feuilleton] Dans l'ombre de Louis XIV

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/03/2015 à 11H39
Statue de Louis XIV au Château de Versailles

Statue de Louis XIV au Château de Versailles

© France 2 / Culturebox

Le charisme de Louis XIV continue d'illuminer de ses apparats l'ancien Royaume de France. A l'occasion du tricentenaire de sa disparition, France 2 consacre son feuilleton de la semaine au Roi-Soleil.

Monarque absolu, Roi-Soleil, Louis le Grand les qualificatifs ne manquent pas pour nommer le roi qui connut le règne le plus long de l'histoire monarchique française. Après 72 ans de règne, Louis XIV s'est éteint il y a trois siècles, le 1er septembre 1715, à Versailles.
 

A l'occasion de cet anniversaire fastueux, France 2 revient sur l'Histoire et les lieux de mémoire du roi le plus célèbre de France.


Épisode 1 : Louis XIV retrouve Versailles
Le Palais de Versailles est le lieu par excellence de résidence des rois de France. Louis XIV le fait agrandir de 1661 à 1682  où il installe la Cour et le siège du pouvoir, loin d'un Paris jugé trop frondeur.  Dans le château, le salon d'Apollon a été totalement rénové pour cette date anniversaire.

Aujourd'hui le personnel du château est en plein préparatifs pour fêter le tricentenaire de la mort du monarque absolu. Une toile monumentale représentant le souverain revient de restauration. Même les ouvriers sont heureux de raccrocher cette oeuvre dans son lieu d'origine.
Le plafond, peint par Charles De La Fosse, a aussi retrouvé son éclat. "C'est une allégorie du dieu du soleil. Il est jeune, il est beau (...) C'est une iconographie au service du monarque qui le porte à un sommet dominant à la fois le monde et le temps", souligne la conservatrice des peintures. 

Les tapissières sont également à pied d’œuvre dans la salle du trône. "On recouvre l'estrade", explique l'une d'entre elles. L'objectif ? Restituer les lieux. "C'est un travail long. Il faut du sur-mesure", admet le conservateur Pierre-Xavier Hans.
Une fois restaurées, les deux salles donnent une idée de ce qu'était la monarchie absolue à l'époque.
Reportage D. Wolfromm / V. Roussel / P. Auger / M. Laporte
Episode 2 : Louis XIV l'indien 

C'est à Pondichéry en 1673 que le souverain impose son pouvoir sur l'Inde. Louis XIV donne l'ordre à la Compagnie des Indes de débarquer sur ces plages. Le voyage est long et périlleux. "Pour aller en Inde à cette période-là, il faut entre six et huit mois, ce qui fait un voyage aller-retour de pratiquement deux ans", rappelle l'historien Raphaël Malangin passionné de l'époque. 

De Versailles, le roi dirige la manœuvre. Petit à petit, une ville nouvelle à l'européenne voit le jour à Pondichéry. Le Fort Louis (Vauban) est construit en 1702 et joue le rôle de forteresse de la ville pendant 50 ans. Il sera rasé par les Anglais en 1761. "Avant la destruction de la ville, Pondichéry était probablement la plus belle ville sur la côte orientale", confie Jean Deloche chercheur en relations franco-indiennes. 

La ville sera plus tard perdue puis reprise avant l'indépendance. De la présence royale française à Pondichéry ne subsiste que l'architecture à angle droit, le nom des rues, quelques statues et les autochtones qui jouent à la pétanque. 
Reportage N. Bertrand / E. layan / T. Donzel 
Episode 3 : Les fortifications d'Arras, la ceinture de protection contre le Nord 
La citadelle d'Arras a été construite en 1672 sur les plans de Vauban l'architecte militaire préféré du monarque. Son but était d'assurer la défense nationale contre les invasions ennemies du Nord. 

À l'époque, le monument est "formé de cinq bastions. On a devant nous plusieurs éléments de défense", explique l'historien François Bernard. "Ces places fortes vont aussi servir l'image du roi. Les entrées et les portes des citadelles qui étaient travaillées, non pas pour l'aspect défensif, mais pour l'apparat et le prestige de Louis XIV", renchérit l'expert.
 
Aujourd'hui une grande partie des défenses de la citadelle d'Arras n'existent plus, mais les souterrains disposent encore de véritables trésors. Un data center de haute technologie ou encore une cave à fromages, la citadelle réserve bien des surprises.

Reportage D. Wolfromm / V. Roussel / P. Auger / M. Laporte
Episode 4 : Le mariage royal de Saint-Jean-de Luz
A 22 ans Louix XIV épouse l’infante d'Espagne à Saint-Jean-de-Luz. Une union stratégique pour sceller la paix entre les deux pays. Le mariage est d'ailleurs décidé par des diplomates réunis sur l'île des Faisans.
Aujourd'hui, l'île est six mois française, six mois espagnole, sous l'autorité d'un officier de marine. Le traité des Pyrénées est signé le 7 janvier 1659 qui met fin à la guerre de Trente ans

Avant ce mariage royal "Louis XIV est allé chercher Marie-Thérèse chez elle, donc à la maison de l'infante, et ils ont pris une barque pour aller assister à une messe dans un couvent", explique une guide municipale. Auparavant, le monarque avait offert des habits d’or à l’église de Saint Jean de Luz. Certains de ces vêtements sont encore portés  pour dire la messe. Comme l’explique le curé de la paroisse « c’est un patrimoine vivant, donc il faut que ça soit utilisé »
Louis XIV va séjourner 40 jours à Saint-Jean-de-Luz. Il se promène avec sa cour sur la plage. Mais aujourd'hui peu de gens savent que le Roi Soleil est passé ici.

Reportage : D. Basier / C. Brousseau / N. Titonel
Episode 5 : Le roi soleil amateur d’art et d’artisanat
Louis XIV, monarque absolu du Grand Siècle était un esthète amateur d’art qui honorait le savoir-faire français. Versailles, son palais doré est meublé et décoré avec des  objets d’une grande finesse. Les tapisseries proviennent de la prestigieuse Manufacture des Gobelins et les meubles en ébénisterie et marqueterie sont fabriqués dans les ateliers Boule.

Le 15 octobre 1667, le roi vient visiter la manufacture des Gobelins, à Paris. Une tapisserie raconte la scène. "On voit vraiment le bouillonnement de cette manufacture. Le roi est là pour choisir les meubles qui vont prendre place dans ses différents palais. On lui sort des pièces d'orfèvreries, des superbes meubles en marqueterie", constate le conservateur des lieux.

Aujourd’hui ce patrimoine qui exprime le pouvoir est conservé et restauré par des professionnels aux doigts d’or car ce mobilier est exposé au regard de millions de visiteurs. « quand il recevait des homologues étrangers, ça lui permettait de montrer tout ce que la France est capable de produire » analyse l’ébéniste responsable de l’atelier actuel.