Fêtes des Lumières de Lyon : plein feu sur l’international

Par @OlivierFlandin
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/12/2013 à 12H19
"Le Prince des lumières" de Damien Fontaine à illuminé la  place des Terreaux pour l'édition 2013 de la Fête des Lumières

"Le Prince des lumières" de Damien Fontaine à illuminé la  place des Terreaux pour l'édition 2013 de la Fête des Lumières

© Jean-François Lixon

L' évènement attire des millions de visiteurs mais aussi des professionnels du monde entier qui se retrouvent le temps du « Lyon light festival forum » sorte de speed dating entre artistes, organisateurs et villes candidates aux illuminations. Une histoire des flashs et de coups de foudre à tous les sens des termes.

Reportage : S.Valsecchio, C.Cherry-Pelat, V. Bonnier
Plus  de cinquante délégations étrangères ont fait le déplacement à Lyon cette année. Cette ouverture au monde et à l’exploration du savoir-faire accompagne le festival lyonnais depuis longtemps.

Jean-François Zurawik, le coordinateur général de l’évènement rapporte ainsi à France 3 Rhône-Alpes que  depuis 2008 "plus de trente installations originales de la Fête des Lumières se sont exportées ailleurs en France ou à travers le monde. Ce qui a permis aux créateurs de générer un chiffre d’affaires total de 2,5 millions d’euros »

De Lyon à Pékin, Helsinki et Moscou...
Les fêtes de la Lumières sont un vrai tremplin pour plusieurs créateurs lyonnais qui seront par exemple programmés en 2014  dans le cadre du festival Lux Helsinki. A l'image de Jean-Phillipe Corlin qui a réalisé la "rose" de Chantal Thomass ou encore Philippe Morvan qui a dèjà déplacé ses oeuvres en Allemagne et en Chine et qui enchaine les projets avec Bucarest ou Moscou. 

La fête des Lumières à Dubaï en 2014
Les artistes et les œuvres  ne sont pas les seuls à s’exporter, les organisateurs sont eux aussi appelés à travailler à l’étranger. L’équipe lyonnaise a été choisie par exemple  pour animer la façade du théâtre du Bolchoï à Moscou, mais aussi pour créer la première édition du "Dubaï Light festival" au printemps prochain.

Parmi les projets qui ont su retenir l’attention des Emirats- Arabes unis, citons celui  des Anookis évoqué dans cette vidéo. 

Reportage : J.Sauvadon, S.Goldstein, E.vial