Ferré, Lavilliers, Nougaro : les années Neptune refont surface à Alençon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/01/2015 à 16H35
Bernard Lavilliers en concert au Neptune avec ses musiciens en janvier 1985. Le chanteur jouera bénévolement devant une salle pleine à craquer.

Bernard Lavilliers en concert au Neptune avec ses musiciens en janvier 1985. Le chanteur jouera bénévolement devant une salle pleine à craquer.

© Didier Geslain

Pendant six ans, de 1979 à 1985, Alençon a abrité le plus petit music-hall de France. Baptisé Le Neptune, ce minuscule cabaret a vu passer des artistes locaux et des vedettes comme Léo Ferré, Claude Nougaro et Bernard Lavilliers. Trente-cinq ans après sa fermeture, son créateur fait revivre ses années d’or à travers une exposition à découvrir jusqu'à fin janvier.

L’aventure du Neptune a commencé en décembre 1979. A l’époque, Didier Geslain ouvre ce qui est d’abord un bar à chansons, un lieu minuscule installé au 4, rue de la Poterne à Alençon. En janvier 1980, Eric Vincent et le parolier et auteur de théâtre Jean-Paul Sèvres sont les premiers invités. Les concerts sont d’abord mensuels puis le rythme s’accélère avec 4 à 5 concerts par semaine, programmés à 22 heures du mardi au samedi.

La salle quant à elle, ne peut contenir que 20 à 25 personnes. Mais Didier Geslain réussira à en faire rentrer plus de 50 notamment lors du concert historique et bénévole de  Bernard Lavilliers venus en janvier 1985 avec tous ses musiciens alors qu’il se produisait à l’Olympia.

Reportage : N. Corbard / D. Migniau
Un public respectueux et un lieu hors-norme

Au total, ce sont 135 artistes qui se sont produits sur la scène du Neptune devant un public qualifié par les artistes eux-mêmes d’"attentif, respectueux et cultivé". Didier Geslain avait le souci de trouver un équilibre entre vedettes nationales et talents locaux. Le créateur des lieux n’avait aucun mal à faire venir des artistes de stature nationale voire internationale. Alors qu’il était étudiant à Paris, Didier Geslain fréquentait en effet le Port-Salut, un cabaret où se produisaient des artistes comme Moustaki, Coluche et Nougaro.
Nougaro pour Le Neptune © Didier Geslain
Didier Geslain noua des amitiés solides avec ces artistes qui firent le déplacement à Alençon pour soutenir le projet ambitieux de leur ami. Un projet également soutenu par les personnalités médiatiques de l’époque (certains noms sont toujours d’actualité...) comme Michel Drucker (alors à Europe 1), Yves Mourousi, Jean-Christophe Averty, Danièle Gilbert, Pierre Bonte et Patrick Sébastien.
Didier Geslain et Bernard Lavilliers. Les deux hommes se sont connu alors qu'ils fréquentaient un restaurant libertaire, le San Piero Corso, où chacun payait selon ses revenus

Didier Geslain et Bernard Lavilliers. Les deux hommes se sont connu alors qu'ils fréquentaient un restaurant libertaire, le San Piero Corso, où chacun payait selon ses revenus

© Didier Geslain
Une expo en deux temps 
Malgré tout, même en affichant complet, le Neptune perdait de l’argent. Pour des raisons financières, il a donc fermé ses portes en 1985. Didier Geslain a alors confié ses photos, affiches et lettres d’artistes à un ami avant de partir pour Paris changeant de vie pour devenir enseignant en astrologie à Paris.

Après trente ans d'absence, de retour à Alençon, son ami lui restitue ses archives. Naît alors l’idée de rassembler tous ces souvenirs et de monter une exposition en deux temps : la première (qui s’est achevée fin novembre) racontait la genèse du Neptune, ses débuts, ses artistes régionaux avec les artistes de A à F, d'Aznavour à Ferré. Puis dans un second temps et jusqu’à fin janvier, les artistes de F à Z , de Ferré à Yvart en passant par Nougaro, Lavilliers et Servat.
Le Neptune vu par Piem, dessin réalisé en février 1982

Le Neptune vu par Piem, dessin réalisé en février 1982

© Piem / Collection Didier Geslain
« Le Neptune, Souvenirs du cabaret » par Didier Geslain à voir jusqu’à fin janvier 2015
Tous les jours (fermé le dimanche) de 17 h à 20 h - 84, rue Saint-Blaise à Alençon - Renseignements au 06 52 04 84 07