Expositions parisiennes: le programme de 2013

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/01/2013 à 15H22
-

-

© -

Le programme des expositions des grands musées parisiens reste alléchant en 2013, malgré les restrictions budgétaires : on pourra voir dans les mois qui viennent Keith Haring, Marc Chagall, Georges Braque, Frida Kahlo…

Le Centre Pompidou, qui craignait de devoir supprimer des expositions en raison de la baisse de sa subvention versée par l'Etat en 2013, n'a pas revu sa programmation pour le moment. "Nous maintenons tout, avec un budget extrêmement serré", a indiqué le Centre, qui proposera une rétrospective Roy Lichtenstein à partir du 3 juillet.
Carl Gustav Carus, Haute Montagne, vers 1824. Essen, Folkwang Museum. Ce tableau sera exposé au Louvre dans le cadre de l'exposition "De l'Allemagne".

Carl Gustav Carus, Haute Montagne, vers 1824. Essen, Folkwang Museum. Ce tableau sera exposé au Louvre dans le cadre de l'exposition "De l'Allemagne".

© Museum Folkwang,Essen
Après le feu d'artifice des expositions de 2012, le menu 2013 reste copieux notamment parce que "les expositions se préparent deux ou trois ans à  l'avance", souligne le Louvre, qui présentera "De l’Allemagne, 1800-1939", de Caspar David Friedrich à Paul Klee ou Otto Dix. Le grand musée continue aussi son incursion dans l’art contemporain avec l’artiste italien Michelangelo Pistoletto.
 
Keith Haring (1958-1990) fait l’objet d’une grande exposition (19 avril-18 août) au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, en association avec le Cenquatre. Une rétrospective qui mettra l’accent sur la nature politique de la démarche de l’artiste américain, mort du sida à l’âge de 31 ans.
Keith Haring, Monkey, 1985. Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris présentera une rétrospective de l'artiste américain à partir du 19 avril

Keith Haring, Monkey, 1985. Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris présentera une rétrospective de l'artiste américain à partir du 19 avril

© Keith Haring Foundation
Au musée du Luxembourg, l'exposition "Chagall, entre guerre et paix" présentera une centaine d'œuvres où on verra comment l’artiste, mort presque centenaire en 1985, a été marqué par les conflits depuis sa Russie natale jusqu’à la Seconde Guerre mondiale (du 21 février au 24 juillet).

Au Grand Palais, au printemps, une grande exposition, "Dynamo", s’interrogera sur la vision et la perception dans l’art abstrait, avec 200 artistes, de Victor Vasarely et François Morellet à Olafur Eliasson ou Anish Kapoor (10 avril-22 juillet).
Pierre Bonnard, Femme assoupie sur un lit ou L'Indolente, 1899. Paris, Musée d'Orsay. Cette toile sera exposée à partir du 5 mars au Musée d'Orsay dans le cadre de l'exposition "L'Ange du bizarre", sur le romantisme noir

Pierre Bonnard, Femme assoupie sur un lit ou L'Indolente, 1899. Paris, Musée d'Orsay. Cette toile sera exposée à partir du 5 mars au Musée d'Orsay dans le cadre de l'exposition "L'Ange du bizarre", sur le romantisme noir

© RMN (Musée d’Orsay) / Thierry Le Mage © ADAGP, Paris 2012
Les deux expositions de l’automne prochain seront une rétrospective du peintre cubiste Georges Braque (18 septembre-13 janvier), et une grande exposition sur le peintre suisse Félix Vallotton (1865-1925) coorganisée par le Musée d’Orsay et la Réunion des musées nationaux (2 octobre-20 janvier).

Le musée d'Orsay assure qu'"il n'a pas réduit la voilure". Il présente du 5 mars au 9 juin "L'ange du bizarre", autour du romantisme noir "de Goya à Max Ernst" avec 200 oeuvres peuplées de spectres, sorcières et démons. Une exposition sur "l'art réaliste en Europe de Rosa Bonheur à Staline" prévue à l’automne a dû être repoussée. Mais elle sera remplacée par une exposition sur "L'homme nu dans l'art", a indiqué le musée.
Joel Meyerowitz, Roseville Cottages. Truro. Massachusetts, 1976. A voir à la Maison Européenne de la photo du 23 janvier au 7 avril

Joel Meyerowitz, Roseville Cottages. Truro. Massachusetts, 1976. A voir à la Maison Européenne de la photo du 23 janvier au 7 avril

© Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York City
Le musée de l’Orangerie rendra hommage à l’automne au couple mythique d’artistes mexicains Frida Kahlo et Diego Rivera. L’exposition initialement prévue en 2011, année du Mexique en France, avait été annulée en raison d’un incident diplomatique entre Paris et Mexico au sujet de l’affaire Florence Cassez. Elle aura finalement lieu du 9 octobre au 13 janvier.
 
Dans le cadre d’une année André Le Nôtre, marquant le 400e anniversaire de la naissance du jardinier de Louis XIV, Giuseppe Penone, un des grands noms de l’arte povera, installera ses sculptures d’arbres dans les jardins du château de Versailles (25 avril-2 septembre).
Laure Albin Guillot, Etude publicitaire. A voir au Jeu de Paume du 26 février au 12 mai 2013

Laure Albin Guillot, Etude publicitaire. A voir au Jeu de Paume du 26 février au 12 mai 2013

© Collection Musée Nicéphore Niépce,k Ville de Chalon-sur-Saône
En matière de photographie, la MEP (Maison européenne de la photographie) proposera une grande rétrospective de Joel Meyerowitz, un des précurseurs américains de la couleur.
 
Le Jeu de Paume exposera les portraits, les nus et les images publicitaires de la Française Laure Albin Guillot (1879-1962) du 26 février au 12 mai. Puis elle organise la première rétrospective en Europe de Lorna Simpson. L’artiste afro-américaine, née à Brooklyn en 1960, mêle images et textes pour aborder la représentation du corps noir, en particulier le corps des femmes.