Exposition sur Georges Brassens à l'Alcazar, à Marseille

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/09/2011 à 18H07
Exposition sur Georges Brassens à l'Alcazar, à Marseille

Exposition sur Georges Brassens à l'Alcazar, à Marseille

© Culturebox

Présentée pendant 6 mois à la Cité de la musique à Paris, l'exposition "Brassens ou la liberté" s'installe du 6 au 24 septembre 2011 à l'Alcazar, à Marseille, un ancien music-hall transformé en bibliothèque. Photos, objets personnels, textes et même films inédits tournés par Brassens : de nombreux documents permettent de retracer la vie et la carrière du célèbre chanteur à la pipe.    

George Brassens  nous a quittés il y a 30 ans, à l'âge de 60 ans.
Sa passion pour la poésie et la chanson populaire remonte à l'adolescence... Son idole se nomme alors Charles Trénet. Son goût pour les "400 coups" lui vaut une mauvaise réputation qu'il traînera pendant bien longtemps !
Pendant la guerre, dans les années 40, il part tenter sa chance à Paris mais le STO de l'Allemagne nazie le rattrape : il part à Basdorf, dans un camp de travailleurs, près de Berlin. Lors d'une permission en 1944, il décide de rester à Paris et de se cacher.
Après la guerre, il se lie d'amitié avec des militants de la Fédération anarchiste et écrit quelques chroniques virulentes dans leur journal, "Le libertaire".  
Il doit attendre les années 50 pour percer dans la chanson, grâce à Patachou, qui le prend sous son aile. Peu à peu, les théâtres où il se produit font salle comble : il y interprète "Le gorille", "La mauvaise réputation" et d'autres titres devenus des grands classiques de la chanson française... Des chansons à la fois poétiques et grivoises, à l'image de leur auteur.
Avec Jacques Brel et Léo Ferré, aux côtés desquels il sera immortalisé lors d'un débat radiophonique en 1969, il est considéré comme l'un des plus grands auteurs-compositeurs-interprètes français du 20ème siècle.
L'exposition "Brassens ou la liberté" revient sur tous ces aspects du personnage, au travers d'un parcours ludique et décalé.

A voir aussi sur Culturebox :
Guy-Béart-et-la-réouverture-des-3-baudets
Oswald-d'Andrea-revisite-Brassens-pour-les-3emes-brassensiades