Escale culturelle à l'aéroport de Roissy

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/01/2013 à 08H58
Des passagers passent devant "Le Penseur" de Rodin dans l'espace culturel de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

Des passagers passent devant "Le Penseur" de Rodin dans l'espace culturel de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

© ERIC PIERMONT / AFP

Une envie d'art entre deux avions? A l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, les voyageurs peuvent désormais étancher leur soif de culture dans un "espace musées" unique en son genre, conçu comme une "vitrine" des grands musées parisiens.

Valoriser le fonds des musées parisiens
Situé dans le satellite S4 du terminal 2E, cet espace de 250 mètres carrés, inauguré mardi, va permettre "aux passagers qui le souhaitent de mieux connaître la richesse de l'offre culturelle parisienne", selon Pascal Bourgue, directeur des services et des commerces d'Aéroports de Paris. Ce terminal très moderne est destiné à la clientèle internationale, voyageant sur des vols longs-courriers, principalement à destination de l'Asie.
Ouvert du premier au dernier vol et accessible gratuitement aux passagers, l'espace accueillera "des oeuvres originales, prêtées par les plus grands musées parisiens", à raison de deux expositions de six mois tous les ans, précise le responsable.
L'occasion pour les institutions concernées de "mieux mettre en valeur la qualité de leurs collections", en touchant un public à la fois "nombreux" et "de tous horizons", pour Francis Briest, président et fondateur du Fonds de dotation d'Espace musées, qui parle d'un projet "unique au monde".
Au Pays-Bas, l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol compte déjà un espace muséal, mais réservé au seul Rijksmuseum. Et au Bourget, le galeriste américain Larry Gagosian a ouvert en octobre un lieu d'exposition, conçu par Jean Nouvel, mais destiné à un public limité, utilisateur de jets privés.
Une allée de l'espace culturel de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle

Une allée de l'espace culturel de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle

© ERIC PIERMONT / AFP
Rodin dans un écrin de verre et d'acier
A Roissy, deuxième aéroport en Europe et septième dans le monde, avec quelque 61 millions de passagers en 2011, entre 1.500 et 2.000 personnes par jour pourraient visiter l'espace d'exposition, selon Aéroports de Paris. "En moyenne, les passagers passent entre 1H30 et 2H00 dans l'aéroport. Pendant ce temps-là, ils sont relaxés et disponibles pour ce genre d'expérience", souligne Pascal Bourgue.
Blotti entre les salles d'embarquement et les boutiques de luxe, le "musée de Roissy", qui mêle bois, verre et acier, a été conçu par le cabinet Willmotte Père et Fils. La programmation a été confiée à Serge Lemoine, professeur à la Sorbonne et ancien président du musée d'Orsay.
 "L'objectif, c'est de faire de cet espace un véritable lieu de culture, avec une programmation vivante et dynamique", assure Francis Briest, qui pointe le "soin apporté à la scénographie".
Signe de l'ambition affichée par cet espace artistique unique en son genre ? Les programmateurs ont choisi, pour inaugurer le cycle d'expositions, de faire appel au musée Rodin, en présentant une cinquantaine d'oeuvres du prestigieux sculpteur, dont "Le penseur", "Le baiser" ou "L'âge d'airain".
Une façon "d'aller au devant d'un public qui n'est pas forcément familier des musées" et de faire encore mieux connaître le sculpteur "parfaitement à l'aise dans l'aéroport" grâce à sa renommée internationale, selon Catherine Chevillot, directrice du musée Rodin, qui salue une initiative "insolite et originale".