Encore trois candidats en lice pour la présidence du Louvre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/03/2013 à 18H04
Le musée du Louvre et la pyramide

Le musée du Louvre et la pyramide

© AFP / Cosmo Condina

La course à la présidence du plus grand musée du monde par sa fréquentation, se resserre : sur la douzaine de candidats ayant manifesté leur intérêt pour ce poste, trois étaient encore en lice vendredi. Le président du Louvre, qui a accueilli 9,8 millions de visiteurs en 2012, est nommé par décret en Conseil des ministres.

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a annoncé avoir transmis à François Hollande une liste de noms de successeurs possibles à Henri Loyrette dont le mandat s'achève le 14 avril. Sylvie Ramond, directrice du musée des Beaux Arts de Lyon, et Jean-Luc Martinez, directeur du département des antiquités grecques, étrusques et romaines au Louvre, figurent sur la liste. Une troisième candidature est évoquée. Michel Hilaire, directeur du musée Fabre de Montpellier, Laurent Le Bon, directeur du Centre Pompidou-Metz ou Laurence des Cars, directrice scientifique de l'Agence France-Muséums, qui travaille sur le Louvre Abou Dhabi, font partie des noms possibles.
"Compte tenu de l'importance du musée, nous suivons avec une très grande attention le dossier", indique-t-on à l'Elysée. "Le critère essentiel pour cette nomination est celui de la qualité scientifique et managériale de la personne qui sera choisie", ajoute-t-on.

Une certaine grogne a commencé à monter dans les milieux de l'art autour de "l'opacité" qui règnerait autour de cette nomination, trois mois après l'annonce par Henri Loyrette qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat après 12 ans à la tête du Louvre. "Je n'ai jamais dit que ce serait forcément une femme", a déclaré la ministre en réponse à ceux qui lui reprochent d'avoir eu une préférence pour Sylvie Ramond. Si celle-ci était nommée, ce serait la première femme à présider le Louvre.
Aurélie Filippetti

Aurélie Filippetti

© Jean-Christophe Verhaegen/AFP
Selon Henri Loyrette, il faut "une ouverture au monde d'aujourd'hui"
Henri Loyrette a été reçu vendredi à l'Elysée par François Hollande. Interrogé sur les qualités requises, il souligne qu'''il faut être du bâtiment", c'est-à-dire "être conservateur ou historien de l'art, savoir ce qu'est un musée". Autre qualité nécessaire à ses yeux: "l'ouverture au monde d'aujourd'hui et la prise en compte de toutes les dimensions d'un musée". "Ce n'est pas uniquement un lieu de programmation d'événements, un lieu artistique. C'est aussi un établissement de recherche. Il a un rôle éducatif et social. Un rôle international bien entendu. Et c'est aussi un conservatoire des métiers", a souligné M. Loyrette.
Le Louvre et sa pyramide (Paris, 26/08/2007)

Le Louvre et sa pyramide (Paris, 26/08/2007)

© Manuel Cohen / AFP
Mme Filippetti recherche "quelqu'un qui soit capable d'avoir un lien très fort avec l'ensemble du territoire national, qui puisse participer à la grande opération de circulation des oeuvres du musée" qu'elle veut voir se mettre en place. "Quelqu'un qui développe une politique de démocratisation de l'accès à la culture, de l'accès aux oeuvres", a ajouté la ministre. Elle désire "un changement par rapport à une logique d'expansion du Louvre qui avait toute sa justification jusqu'à présent, mais qui aujourd'hui doit être réorientée pour permettre la meilleure satisfaction des visiteurs, pour leur donner envie de revenir".