Enchères : les Musées nationaux vendent les moulages de très célèbres statues

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/11/2015 à 16H59
Exposition des moulages mis en vente par la Réunion des musées nationaux (RMN).

Exposition des moulages mis en vente par la Réunion des musées nationaux (RMN).

© ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Une tête de Caligula ou un buste de Racine aux enchères pour 600 à 800 euros : la maison Cornette de Saint-Cyr met en vente mardi 1er décembre à Paris 228 moulages d'oeuvres d'art réalisés dans les ateliers de la Réunion des musées nationaux (RMN), de la Vénus de Milo à Napoléon.

A l'origine de cette vente, le grand déstockage lancé par ce discret établissement public, la Réunion des musées nationaux (RMN), qui fédère les grands musées nationaux. L'objectif est de faire de la place dans son atelier encombré de la Plaine-Saint-Denis où sont conservés plus de 5.000 moules réalisés principalement en plâtre sur des sculptures originales, de la préhistoire au début du 20e siècle.

Un atelier ancien, mais toujours très actif

Au catalogue de la maison Cornette de Saint-Cyr, la Vénus de Milo (estimation : 1.000 à 1.500 euros), l'Aurige de Delphes (en résine imitation bronze), la Victoire de Samothrace, Cicéron en Hermès, et beaucoup d'autres grands hommes (Molière, Le Nôtre, Jefferson, Voltaire...), jusqu'aux masques africains baoulé ou punu.
Moulage de la copie romaine du "Discobole" de Myron.

Moulage de la copie romaine du "Discobole" de Myron.

© ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Créé par le musée du Louvre en 1794 pour former les élèves à la sculpture antique et comptant cinq ouvriers hautement qualifiés, l'atelier de moulages de la RMN est toujours aussi actif : fabrication de copies pour remplacer des originaux en restauration ou trop dégradés, statues pour les galeries tactiles destinées aux mal-voyants, collaboration avec des artistes contemporains, tel Jeff Koons... sans oublier les commandes personnelles.