Du "frigidaire" au TGV, le design en mouvement de Roger Tallon au musée des Arts décoratifs

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/09/2016 à 14H47
A gauche Tabouret Cryptogamme, 1969, Archives Roger Tallon, à droite,  Projet de lunettes Bergasol, 1975

A gauche Tabouret Cryptogamme, 1969, Archives Roger Tallon, à droite,  Projet de lunettes Bergasol, 1975

© Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

Il a dessiné le TGV Duplex, l'Eurostar et le train Corail, le premier téléviseur portatif, des montres futuristes pour Lip sans oublier un célèbre escalier hélicoïdal en aluminium : pionnier français du design, Roger Tallon (1929-2011) est à l'honneur au Musée des Arts décoratifs.

Considéré comme le père de l'esthétique industrielle en France après une formation d'ingénieur, Roger Tallon a contribué dès la fin des années cinquante à révolutionner la forme et l'emploi d'innombrables objets du quotidien, des premiers mixers de cuisine à l'actuel funiculaire de Montmartre, en passant par les "Frigidaire".

Roger Tallon par Daniel Wolfromm :

"Jusqu'à son décès en 2011, la très longue carrière de Roger Tallon a été placée sous le sceau du design industriel, à la différence de tous ses confrères français qui se sont focalisés le plus souvent sur le mobilier. Il a suivi dans cette démarche particulière des designers américains comme Henry Dreyfuss et Walter Teague qui ont dessiné des locomotives et des téléphones dès les années trente", a expliqué à l'AFP la conservatrice Dominique Forest, en charge du département moderne et contemporain du Musée des Arts décoratifs.
Téléviseur portatif P 111, Téléavia, 1963

Téléviseur portatif P 111, Téléavia, 1963

© Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

"Il adorait les contraintes"

A l'origine du département de design de l'Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs, Roger Tallon, amoureux des formes arrondies, a consacré sa vie à améliorer le quotidien par des objets beaux et pratiques : "très tôt, il a estimé que les premiers produits industriels n'étaient pas de grande qualité, autant dans leur conception, la manière de les utiliser que sur le plan esthétique", a ajouté Mme Forest.
Gamme de montres Mach 2000, 1974

Gamme de montres Mach 2000, 1974

© Galerie Mercier&Associés / A. Baillon / A.D.A.G.P. 2016 / Jean Tholance
C'est en commençant par redessiner des machines-outils que Roger Tallon a été pris au sérieux par les industriels. "Il adorait les contraintes : l'objet optimum devait répondre à la fois aux exigences de la fabrication, à l'état de la technologie et à l'utilisateur final. Il a aussi donné envie à une époque où la société de consommation démarrait. Son héritage a tellement façonné notre quotidien que l'on a fini par oublier son nom", observe la co-commissaire de cette rétrospective (jusqu'au 8 janvier).
Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

© Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016
Parmi les plus grandes réussites technologiques et esthétiques de Roger Tallon, le TGV Duplex conçu en 1994 et toujours en service. Une commande la SNCF avec un défi de taille : accueillir 40% de voyageurs supplémentaires avec des contraintes multiples: sécurité, légèreté des matériaux et circulation optimum des usagers. En 1963, le Centre d'information des fontes moulées demande à Roger Tallon d'inventer un objet pour mettre en valeur ses matériaux.

Un escalier "aussi concret qu'une hélice d'avion"

Le designer crée le premier escalier modulable de forme hélicoïdale, rapidement propulsé parmi les icônes de la décoration. "Mon escalier, apparemment organique, est aussi concret qu'une hélice d'avion. Je ne suis pas un intuitif : je suis dans la réalité la plus totale ! Je ne plaque pas de l'art sur de l'utilitaire!", martelait le designer qui a fait don en 2008 de l'ensemble de ses archives au Musée des Arts décoratifs à Paris.
Exposition des composants de l’escalier Module M400 édité par la galerie Lacloche, 1966

Exposition des composants de l’escalier Module M400 édité par la galerie Lacloche, 1966

© Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016
"Roger Tallon n'est pas ciblé dans le temps, il survit à toutes les époques parce qu'il est constamment pionnier sur le plan des matériaux, des techniques...", souligne Françoise Jollant-Kneebone, co-commissaire de la rétrospective et historienne du design.

En 1972, ArtPress, confie au "designer qui arrondit les angles", comme le souligne Catherine Millet, éditrice de la revue, la conception de sa maquette, inchangée depuis et qui demeure une référence dans le monde de l'édition en terme de sobriété et de modularité.