Dix expositions à voir à Paris pendant les fêtes

Par @valerieoddos Journaliste, responsable de la rubrique Expositions de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/12/2012 à 10H26
Edward Hopper, Soir Bleu, 1914, New York, Whitney Museum of American Art, Josephine N.Hopper Bequest

Edward Hopper, Soir Bleu, 1914, New York, Whitney Museum of American Art, Josephine N.Hopper Bequest

© Heirs of Josephine N. Hopper, licensed by the Whitney Museum of American Art

Notre sélection d'expositions à ne pas rater en cette fin d'année et, pourquoi pas en janvier, si vous n'avez pas pu les voir avant. Essentiellement de la peinture et de la photographie.

Hopper au Grand Palais
La plus grande exposition jamais consacrée en France à Edward Hopper est encore pendant un mois au Grand Palais. Une vraie rétrospective qui raconte la genèse de l’œuvre du peintre, américain par excellence et aussi grand francophile (jusqu’au 28 janvier)

Salvador Dali au Centre Pompidou
Une grande rétrospective Dali, 33 ans après celle qui avait attiré plus de 840.600 visiteurs au Centre Pompidou, un record de fréquentation jamais égalé depuis. Les fulgurances et les outrances du surréaliste catalan, en 200 œuvres (jusqu'au 25 mars).
Salvador Dali, Hallucination partielle. Six images de Lénine sur un piano, 1931

Salvador Dali, Hallucination partielle. Six images de Lénine sur un piano, 1931

© (diffusion RMN) Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dali / Adagp, Paris
Bohèmes au Grand Palais
Une grande exposition qui raconte les bohèmes, celle des gens du voyage et celle des artistes. La convergence entre la figure du Rom et celle de l’artiste fauché au XIXe siècle. Ou comment les artistes, en s’émancipant du pouvoir, se sont identifiés à une certaine figure de liberté (jusqu’au 14 janvier 2013)
Vincent Van Gogh, Les roulottes, campements de bohémiens aux environs d'Arles, Paris Musée d'Orsay

Vincent Van Gogh, Les roulottes, campements de bohémiens aux environs d'Arles, Paris Musée d'Orsay

© RMN (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Manuel Alvarez Bravo au Jeu de Paume
Pendant huit décennies, le grand photographe mexicain a photographié son pays. L’exposition du Jeu de Paume veut le sortir d’une vision exotique pour montrer en quoi il est tout simplement un des fondateurs de la photographie moderne (jusqu’au 20 janvier 2013)
Manuel Alvarez Bravo, La buena fama durmiendo (La bonne renommée endormie), 1938

Manuel Alvarez Bravo, La buena fama durmiendo (La bonne renommée endormie), 1938

© Colette Urbajtel / Archivo Manuel Álvarez Bravo, s.c.
Les Mille et une nuits à l’Institut du monde arabe
Le livre a fait rêver depuis des siècles les Orientaux et les Occidentaux. L’exposition raconte l’histoire du recueil fabuleux, de ses origines à nos jours, et nous plonge dans ses ambiances de voyages, de contes fantastiques ou d’histoires d’amour (jusqu’au 28 avril)
Sindbad le marin, Adrien Dauzats, Bordeaux, 1868, Musée des Beaux arts de Bordeaux

Sindbad le marin, Adrien Dauzats, Bordeaux, 1868, Musée des Beaux arts de Bordeaux

© Musée des Beaux‐Arts ‐ Mairie de Bordeaux, cliché L. Gauthier
La collection de Michael Werner au Musée d’art moderne de la Ville de Paris
Le musée expose près de 900 œuvres de la collection du galeriste allemand. L'exposition est particulièrement riche en art allemand du XXe siècle, notamment de l’après-guerre (jusqu’au 3 mars).
A gauche, Wilhelm Lembruck, Mère et enfant, 1918 - A droite, Markus Lüpertz, Tête de Judith, 1995.

A gauche, Wilhelm Lembruck, Mère et enfant, 1918 - A droite, Markus Lüpertz, Tête de Judith, 1995.

© A g © Wilhelm Lehmbruck photo © Lothar Schnepf, Köln - A © Markus Lüpertz
L’art et la guerre en France, au Musée d’art moderne de la Ville de Paris
Que faisaient les artistes pendant la Seconde Guerre mondiale ? C’est la question que pose le musée, dans une grande exposition qui rassemble près de 400 œuvres d’artistes qui travaillaient en France quand la guerre a éclaté (jusqu’au 17 février)
Victor Brauner et autres, dessins collectifs, 1941

Victor Brauner et autres, dessins collectifs, 1941

© Galerie 1900-2000, Paris © ADAGP, Paris 2012
Cent chefs-d’œuvre de la photographie à la BNF
Qu’est-ce qu’un chef-d’œuvre en photographie ? Sylvie Aubenas, directeur du département des Estampes et de la photographie de la BNF, et Marc Pagneux, expert et collectionneur, se sont posé la question en puisant cent images dans les immenses collections de la Bibliothèque nationale de France. Ils en ont fait un accrochage jubilatoire, par affinités, évidentes ou plus subtiles (jusqu’au 17 février)
Eugène Atget (1857-1927), Porte de Choisy. Zoniers. 1913, Série Paris Pittoresque, acquisition auprès de l'auteur en 1915

Eugène Atget (1857-1927), Porte de Choisy. Zoniers. 1913, Série Paris Pittoresque, acquisition auprès de l'auteur en 1915

© BnF, Estampes et photographie
Canaletto au Musée Maillol
Plus de cinquante peintures du peintre de Venise (1697-1768), qui a voulu rendre la réalité de sa ville dans sa plus grande précision (jusqu'au 10 février).
Antonio Canal dit Canaletto, La Riva degli Schiavoni et le Palais Ducal, Grande-Bretagne, Knutsford, The Egerton of Tatton
Park, 1730

Antonio Canal dit Canaletto, La Riva degli Schiavoni et le Palais Ducal, Grande-Bretagne, Knutsford, The Egerton of Tatton Park, 1730

© NTPL/John Bethell
Voici Paris, une grande collection de photographie au Centre Pompidou
Le Centre a acquis l’an dernier la formidable collection de Christian Bouqueret : 7000 photos, essentiellement réalisées à Paris entre 1920 et 1950. Il en expose une sélection de 300 images, du surréalisme à l’illustration en passant par la photo sociale (jusqu’au 14 janvier)
Germaine Krull, Autoportrait avec Ikarette, 1925

Germaine Krull, Autoportrait avec Ikarette, 1925

© Photo Georges Meguerditchian - C.Pompidou © Estate G.Krull Museum Folkwang-Essen