Dix expositions à voir à Paris avant l'été

Par @valerieoddos Journaliste, responsable de la rubrique Expositions de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/01/2014 à 16H12
Gustave Doré, "Au secours ! Au secours ! Voilà M. le marquis de Carabas qui se noie" (détail), frontispice pour "Le Maître Chat" ou "Le Chat botté", publié dans Charles Perrault, "Contes", illustré par Gustave Doré, gravé par Adolphe François Pannemaker (1822-1900)

Gustave Doré, "Au secours ! Au secours ! Voilà M. le marquis de Carabas qui se noie" (détail), frontispice pour "Le Maître Chat" ou "Le Chat botté", publié dans Charles Perrault, "Contes", illustré par Gustave Doré, gravé par Adolphe François Pannemaker (1822-1900)

© Bibliothèque nationale de France

La saison des expositions s'annonce riche dans les grands musées de la capitale, particulièrement pour la photographie et l'art contemporain. Voici une petite sélection de ce qu'on pourra y voir avant l'été 2014.

Bill Viola au Grand Palais
Ce pionnier de l’art vidéo sera au Grand Palais avec des tableaux en mouvement et des installations monumentales exprimant son cheminement émotionnel et spirituel à travers de grands thèmes métaphysiques, vie, mort, transfiguration (du 5 mars 2014 au 21 juillet 2014).
Bill Viola, The Sleep of Reason (détail), 1988. Installation vidéo sonore, en continu. Carnegie Museum, Pittsburgh, Etats-Unis

Bill Viola, The Sleep of Reason (détail), 1988. Installation vidéo sonore, en continu. Carnegie Museum, Pittsburgh, Etats-Unis

© Photo Kira Perov
Rétrospective Lucio Fontana au Musée d’art moderne de la Ville de Paris
Connu pour ses toiles fendues, Lucio Fontana (1899-1968) a été un modèle pour artistes italiens –et au-delà- à partir des années 1950. Mais il a aussi réalisé les premières installations en néon et il s’est constamment renouvelé. Le Musée d’art moderne présentera un parcours de 200 œuvres de l’artiste italo-argentin présentées par grands cycles picturaux : primitivisme des années 1930, céramiques, spatialisme, toiles trouées ou fendues et installations
(du 25 avril au 24 août 2014).
Lucio Fontana, Concetto spaziale, Attese (Concept spatial, attentes) 1965

Lucio Fontana, Concetto spaziale, Attese (Concept spatial, attentes) 1965

© Lucio Fontana / SIAE / ADAGP, Paris 2013 © Musée d'Art Moderne / Roger-Viollet
Rétrospective Gustave Doré au Musée d’Orsay
Le Musée d’Orsay rend hommage à l’imaginaire de Gustave Doré (1832-1883), à ses premières caricatures et illustrations, puis à ses dessins, peintures, aquarelles, gravures, sculptures. Cette grande rétrospective proposera ses grands tableaux et des toiles plus intimes, des illustrations fantasques ou des sculptures baroques. Elle se penchera aussi sur la place de Gustave Doré dans l’imaginaire, de Van Gogh à Terry Gilliam sans oublier la BD.
Gustave Doré, "Le château enchanté", dessin préparatoire à La  Belle au bois dormant illustré vers 1867-69, Strasbourg, Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg 

Gustave Doré, "Le château enchanté", dessin préparatoire à La  Belle au bois dormant illustré vers 1867-69, Strasbourg, Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg 

© photo Musée de Strasbourg
Rétrospective Robert Mapplethorpe au Grand Palais
Le Grand Palais propose 200 photos du grand photographe, couvrant toute sa carrière du début des années 1970 à sa mort en 1989, à l’âge de 42 ans. L’exposition veut montrer la dimension classique des portraits, nus et natures mortes d’un artiste à la recherche de la perfection esthétique (du 26 mars au 13 juillet 2014).
Robert Mapplethorpe, Ken Moody, 1983

Robert Mapplethorpe, Ken Moody, 1983

© Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission
Henri Cartier-Bresson au Centre Pompidou
Dix ans après sa disparition, le Centre Pompidou offre au photographe français une grande rétrospective de plus de 350 tirages qui propose une relecture des grands événements du XXe siècle à travers le regard de "l’œil du siècle" : le surréalisme, la Guerre froide, la Guerre d’Espagne, la Seconde Guerre mondiale, la décolonisation. Et aussi des aspects moins connus de l’œuvre de Cartier-Bresson comme son engagement politique et social, sa passion pour la peinture et le dessin (du 12 février au 9 juin 2014).
Henri Cartier-Bresson : Martine Franck, Paris, France, 1967, collection Eric et Louise Franck, Londres

Henri Cartier-Bresson : Martine Franck, Paris, France, 1967, collection Eric et Louise Franck, Londres

© Henri Cartier-Bresson / Magnum Photos, courtesy Fondation Henri Cartier-Bresson
Le grand Ouest de Robert Adams au Jeu de Paume
La première rétrospective de ce photographe célèbre pour ses images austères de l’Ouest américain arrive au Jeu de Paume. Elle veut refléter l’intérêt de Robert Adams pour la relation tragique entre l’homme et la nature dans une région dont il observe les transformations. A la recherche d’une lumière et d’une beauté rédemptrices dans des paysages dégradés, il livre un récit intime de l’évolution de l’Ouest depuis les années 1960 (du 11 février au 18 mai 2014).
Robert Adams, Pikes Peak, Colorado Springs, Colorado, 1969, Yale University Art Gallery

Robert Adams, Pikes Peak, Colorado Springs, Colorado, 1969, Yale University Art Gallery

© Robert Adams, Courtesy Fraenkel Gallery, San Francisco et Matthew Marks Gallery, New York
Joan Fontcuberta, Camouflages, à la Maison européenne de la photographie
Dans son travail, l’artiste catalan questionne la prétendue vérité. S’appuyant sur les possibilités offertes par l’image photographique, notamment la manipulation, il invente une réalité vraisemblable et insolite. La MEP présente un parcours de dix séries du photographe articulé autour de l’idée du camouflage, qui met en dérive la nature documentaire du medium (du 15 janvier au 16 mars 2014).
Joan Fontcuberta, "Miracles & Co", Munkki Juhani fait lire un chapitre du Kalevala à des suricates lapons, 2002

Joan Fontcuberta, "Miracles & Co", Munkki Juhani fait lire un chapitre du Kalevala à des suricates lapons, 2002

© Joan Fontcuberta
Les impressionnistes en privé au musée Marmottan-Monet
Dépositaire de nombreuses œuvres de Claude Monet et Berthe Morisot, le Musée Marmottan fête son 80e anniversaire en rendant hommage aux collectionneurs dont la générosité a permis de constituer son fonds. : il va exposer une centaine d’œuvres impressionnistes prêtées par des collections privés. Des Boudin, Jongking, Manet, Monet, Renoir, Caillebotte, Degas, Cézanne, Morizot notamment, inconnus du public (du 14 février au 5 juillet 2014).
Claude Monet, "Blanche Monet peignant avec sa soeur Suzanne au bord de l'eau", vers 1887, Collection particulière

Claude Monet, "Blanche Monet peignant avec sa soeur Suzanne au bord de l'eau", vers 1887, Collection particulière

© photo Hugo Miserey
Les fêtes galantes au Musée Jacquemart-André
Une soixantaine de peintures françaises du XVIIIe siècle, "fêtes galantes" de Watteau à Fragonard, seront réunies au Musée Jacquemart-André. Dans le sillage des représentations de fêtes champêtres des artistes flamands, les Français du XVIIIe ont installé des danseurs, des belles dames ou des bergers dans des décors reconnaissables par leurs contemporains. Lignes courbes et couleurs claires animent ces œuvres élégantes et raffinées (du 14 mars au 21 juillet 2014).
François Boucher (1703-1770), l'Ecole de l'amitié, Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle

François Boucher (1703-1770), l'Ecole de l'amitié, Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle

© Staatliche Kunsthalle Karlsruhe
Martial Raysse au Centre Pompidou
Une large sélection de 200 peintures, sculptures, films et dessins de l’artiste français racontent son itinéraire au Centre Pompidou : ses innovations de la période Pop Art où il utilise des néons et du film à l’intérieur de ses peintures, les films expérimentaux de ses "années chamaniques", ses "grands tableaux" des années 1980, et une sélection de sculptures et de films pour raconter comment cet inventeur de formes et de technique a renoué avec les créateurs du passé (du 14 mai au 22 septembre 2014).