Dismaland de Banksy ferme ses portes sur un dernier baroud d'honneur

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/09/2015 à 19H00
Dismaland - Calais : le dernier pied de nez grinçant (et généreux) de Banksy.

Dismaland - Calais : le dernier pied de nez grinçant (et généreux) de Banksy.

© Dismaland.co.uk

Le parc d'attractions éphémère de Banksy, parodie grinçante de Disneyland, fermait ses portes dimanche. Un dernier concert vendredi soir a réuni De La Soul et Damon Albarn ainsi qu'une performance choc des Pussy Riot. Sur le site de Dismaland, Banksy a fait savoir dimanche que le bois de construction du parc serait envoyé aux réfugiés de la "jungle" de Calais pour leur construire des abris.

Un aimant à touristes qui a irrigué la région

C'est l'un des aspects les plus savoureux de l'histoire : le parc d'attraction satirique et "lugubre" du plus célèbre des street artists voulait moquer le capitalisme et le consumérisme mais il a provoqué un véritable boom économique dans la petite ville du sud de l'Angleterre où il se tenait.

En cinq semaines, Dismaland, le parc qui se présentait comme "l'attraction touristique la plus décevante de Grande-Bretagne", a été complet non stop, attirant plus de 150.000 personnes du monde entier à Weston-Super-Mare, petite cité balnéaire de 75.000 habitants en mal d'attractivité depuis des lustres. 

Selon l'office du tourisme du Sommerset, cette manifestation, qui présentait des oeuvres subversives d'artistes plus ou moins célèbres (Damien Hirst, Bill Barminski, Caitlin Cherry, Jimmy Cauty, David Shrigley, Mike Ross et Banksy lui-même, entre autres) dans une piscine en plein-air à l'abandon, aurait rapporté 27 millions d'euros à la région dont est originaire Banksy (il est de Bristol).

Vidéo amateur montrant De La Soul et Damon Albarn à Dismaland vendredi 25 septembre

De La Soul et Damon Albarn en bouquet final

Côté concerts, après Kate Tempest, Run The Jewels, Fatboy Slim, Savages et Peanut Butter Wolf ces dernières semaines, c'est Massive Attack qui devait donner le concert final avec les Pussy Riot. Mais le groupe de Bristol a finalement annulé et c'est De La Soul qui les a remplacés au pied levé, avec Damon Albarn en invité surprise sur "Feel Good Inc." des Gorillaz (voir la vidéo amateur ci-dessus).

Comme beaucoup de personnes présentes à ce bal d'adieu, Damon Albarn est apparu masqué : l'idée était en fait de permettre au mystérieux Banksy, le street artist le plus célèbre du monde dont on ignore et le visage et le véritable nom, d'être présent à la fête en tout anonymat, à l'abri des paparazzi et des curieux de tout poil. Les rumeurs les plus folles pouvaient d'ailleurs courir de plus belle : il était question qu'Eminem ou Jay Z viennent se produire à tout instant.
Performance des Pussy Riot à Dismaland sept 2015.

Performance des Pussy Riot à Dismaland sept 2015.

© Vianney Le Caer for Pussy Riot

La performance des Pussy Riot

De son côté, le groupe punk féministe et activiste russe Pussy Riot a offert un concert-performance très chorégraphié, mis au point avec les artistes britanniques the Connor Brothers, connus pour explorer les frontières entre fiction et réalité. Avec l'aide de 25 acteurs, ils ont mimé un affrontement entre manifestants et policiers alors que le groupe jouait dans une cage quatre chansons inédites dont une écrite spécifiquement pour Dismaland.

Cette dernière, baptisée "Refugees In", a été inspirée par la vague de Syriens cherchant refuge en Europe ces dernières semaines.  "Nous avons l'obligation morale d'offrir un refuge aux personnes fuyant la guerre et les persécutions", ont expliqué les activistes russes dans un communiqué publié par Rolling Stone.

"Nous reconnaissons le défi auquel est confrontée l'Europe en acceptant des centaines de milliers de personnes déplacées, mais c'est davantage qu'un challenge politique - il s'agit d'une crise humanitaire (...). Ayant vécu la persécution durant les deux ans que nous avons passés dans les prisons russes et les attaques répétées des autorités russes, nous nous sentons solidaires de ceux qui souffrent de régimes oppressifs."

En solidarité avec les réfugiés de Calais

Au Guardian, Nadejda Tolokonnikova a rappelé que les rapports entre les Pussy Riot et Banksy remontaient à 2011, lorsqu'il avait vendu des oeuvres pour 54.000 euros pour aider Voina, un collectif d'artistes russes engagé auquel elles appartenaient. Nadejda a aussi souligné qu'elle avait trouvé l'une des oeuvres de Dismaland particulièrement puissante : celle montrant des refugiés à bord de petis bateaux télécommandés, à bord desquels personne ne contrôle sa destinée.


En écho, en guise d'ultime pied de nez acide à la frilosité européenne, le site de Dismaland indiquait dimanche, sous une photo du château lugubre de la princesse dominant des tentes sur un terrain vague (ci-dessous)  : "Coming soon, Dismaland Calais". (Bientôt, Dismaland Calais). Puis : "tout le bois et les structures de Dismaland sont envoyés à la "jungle", le camp de réfugiés près de Calais, pour construire des abris. Aucun ticket ne sera mis en vente en ligne." 

"Dismaland Calais", le dernier pied de nez acide de Dismaland à l'Europe.

"Dismaland Calais", le dernier pied de nez acide de Dismaland à l'Europe.

© Dismaland