"Dieu dans la pub", une exposition déjà culte

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/08/2016 à 17H22
L'une des publicités de l'exposition "Dieu dans la pub"

L'une des publicités de l'exposition "Dieu dans la pub"

© France 3/Culturebox / capture d'écran

Une Cathédrale, drôle d'endroit pour une exposition décalée sur l'image de Dieu et la publicité... C'est pourtant dans des lieux de culte que l'expo "Dieu dans la pub" est présentée depuis plus de trois ans un peu partout en France et a attiré des dizaines de milliers de visiteurs. Jusqu'au lundi 5 septembre, elle est à découvrir à la Cathédrale Sainte-Réparate de Nice.

Une quarantaine d'affiches et de spots publicitaires éclairent le visiteur sur l'utilisation de l’image de Dieu, Jésus et autres figures de l'église par le monde de la publicité. Décalées, drôles, parfois politiques, ces campagnes publicitaires ne laissent pas le public insensible.

Reportage : France 3 Côte d'Azur / A. Martiniky / E. Jacquet / B. Mariani 


Un prêtre à l'origine du projet

Le père Gautier Mornas est prêtre au diocèse de Périgueux et de Sarlat. Alors qu'il travaillait sur un mémoire sur l'utilisation de l'image de Dieu dans la publicité, il s'est dit que son objet de recherche pourrait bien devenir également l'objet d'une exposition sérieuse et décalée à la fois. C'est ainsi qu'est né "Dieu dans la pub". Un succès car cette exposition itinérante a attiré plusieurs dizaines de milliers de visiteurs à travers le pays depuis l'été 2013.

L'exposition n'est pas une critique de cette utilisation de l'image de Jésus ou d'autres figures de l'église à des fins mercantiles. Elle ambitionne plutôt d'amener les visiteurs à s'interroger sur le monde dans lequel ils vivent. Faut-il dénoncer ces emprunts irrévérencieux aux figures bibliques ou saluer le génie créatif de certaines agences de communication ? Libre à chacun de se faire son idée. 

Avoir du recul sur l'image de Dieu

En ces temps plus que troublés où tout ce qui touche au religieux est sujet à polémique voire bien pire, cette exposition plutôt joyeuse et bon enfant prouve surtout aux croyants qu'il faut avoir du recul. Selon Sylvain Brison, chapelain à la Cathédrale Sainte-Réparate de Nice, l'exposition "est une manière d’interagir avec le monde. Si l'on ne veut pas que la religion soit privatisée dans des communautés, il faut accepter qu'elle soit livrée à la critique du monde. " À méditer...