Design : un salon du meuble de Milan plus sage

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/04/2012 à 11H22
Fauteuil Nemo en forme de masque signé Fabio Novembre chez Driade exposé au Salon de Milan 2012

Fauteuil Nemo en forme de masque signé Fabio Novembre chez Driade exposé au Salon de Milan 2012

© OLIVIER MORIN/AFP

Meubles moins extravagants et plus fonctionnels, part belle aux produits plutôt qu'aux créateurs stars, pointe de nostalgie: ce sont les grandes tendances du salon du meuble de Milan 2012 qui se tient jusqu'à dimanche, et où les designers français sont présents en force

La crise pèse sur design
"Le design doit prendre en compte une crise économique significative (...) qui a entraîné une relecture rendant les produits plus fonctionnels tout en évitant les provocations", explique Marco Romanelli, architecte chargé de décrypter les tendances pour le salon, qui a ouvert ses portes mardi.

Au stand de la marque Kartell, icône du design en plastique, tous les designers prestigieux se cantonnent, dans leurs vidéos de présentation, à jouer les ambassadeurs pour les produits.

Les nouveaux membres de la famille "Ghost",  la série à succès de chaises et fauteuils en plexiglas de Philippe Starck

Les nouveaux membres de la famille "Ghost", la série à succès de chaises et fauteuils en plexiglas de Philippe Starck

© OLIVIER MORIN/AFP

Philippe Starck présente ainsi les nouveaux membres de la famille "Ghost", sa série à succès de chaises et fauteuils en plexiglas: des tabourets de bar (noms de code: "One more" et "One more please"), des tables basses en forme de glaçon transparent baptisés "Ice" et de nouvelles déclinaisons des chaises classiques en tons pastels ou chromées. "Les fantômes sortent le soir, dans des bars, ils y boivent un verre, souvent one more et quelquefois one more please", plaisante le designer français.

Pour Marco Romanelli, "l'attention se concentre de plus en plus sur les matériaux", comme dans la série "Bois de Rose" réalisée pour Edra par Massimo Morozzi, qui joue en orfèvre avec les veinures naturelles de ce bois précieux pour redonner un souffle de modernité à la marqueterie.

Un fauteuil d'extérieur signé Dedon

Un fauteuil d'extérieur signé Dedon

© OLIVIER MORIN/AFP

Nostalgie et cocooning
Autre symptôme de la crise, l'air de nostalgie régnant ici et là, comme chez Vitra qui réédite des classiques des années 40 et 50 signés Jean Prouvé : du tabouret Solvay au fauteuil de salon en métal gris et bois naturel.

Plus ludique, le gigantesque canapé en forme de fleur en peluche baptisé Aster Papposus : succès garanti auprès des visiteurs qui se jettent dans ses bras.

Le canapé Aster Papposus de Fernando et Humberto Campana au salon du meuible de Milan 2012

Le canapé Aster Papposus de Fernando et Humberto Campana au salon du meuible de Milan 2012

© OLIVIER MORIN/AFP

L'Euro de football n'est pas loin chez Campeggi qui propose un paire de chaises "Lazy football" avec filets de but intégrés entre les deux pieds de devant. Ceux qui préfèrent l'équitation craqueront pour les chevaux à bascule "Rocky" de Mark Newson chez Magis, disponibles en marron, noir ou blanc.

Envie de cocooning ? La pagode-tipi remplie de coussins de la marque Dedon vous isolera du monde. Ceux qui cherchent un meuble-sculpture opteront pour le fauteuil Nemo en forme de masque signé Fabio Novembre chez Driade.

Des creations de la Dedon Home company

Des creations de la Dedon Home company

© Antonio Calanni/AP/SIPA

Pour le "name-dropping", la chaise Mia de Jean Nouvel, disponible en rouge, blanc, noir et gris sera parfaite. L'assise et le dossier sont en aluminium, tandis que la structure est tubulaire. "Mia a une personnalité forte et heureuse, qui garantiront son succès", affirme la star.

Le salon, réservé aux professionnels du secteur, est cependant accessible samedi et dimanche au grand public, qui pourra déambuler dans 1.400 stands répartis sur les 150.000 m2 dévolus à l'événement à la Foire de Milan , un complexe situé en périphérie de la capitale lombarde mais accessible en métro.