Des images inédites des soviétiques sur les réalités de la Shoah

Par @OlivierFlandin
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/01/2015 à 13H53
Photo présentée dans le cadre de l'exposition "filmer la guerre" présentée au Mémorial de la Shoah

Photo présentée dans le cadre de l'exposition "filmer la guerre" présentée au Mémorial de la Shoah

© Mémorial de la Shoah

Le Mémorial de la Shoah de Paris consacre une exposition inédite sur les images filmées par les Soviétiques sur le Front Est. Elles montrent l’ampleur des massacres et la réalité de la Shoah alors qu'est célébré le 70e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz.

Dès le début de la guerre, les soviétiques ont décidé d’envoyer sur le front des équipes de tournages pour mobiliser l’opinion mais aussi pour collecter des preuves de l’horreur pour de futurs procès. Ils étaient 250, considérés comme de vrais soldats, caméras et appareil photos aux poings.

Reportage : F.Maverde, D.Petitcuenot, E. Riou
Ces cameramen ont étés les  témoins directs des pratiques nazies dans les camps de la morts. La plupart de leurs images, souvent insoutenables, sont ici montrées pour la première fois. Ils vont ainsi préserver la mémoire indispensable du génocide, dont les Allemands ont souvent tenté d’effacer les traces.

Les films montrés dans cette exposition ont été récoltés par des chercheurs durant des années. Au-delà de la mise à disposition de copies par les archives russes, il a fallu retrouver les dates, identifier les lieux et les personnages. Un très long travail nécessaire pour donner un sens à ces images uniques. Seuls les Soviétiques ont pu filmer la Shoah dans leurs frontières, sur des terres où vivent les juifs d’Europe depuis des siècles.
Scéne de tournage d'un caméraman de l'Armée Rouge durant la dernière guerre mondiale

Scéne de tournage d'un caméraman de l'Armée Rouge durant la dernière guerre mondiale

© Mémorial de la Shoah
Au-delà des faits historiques, l’exposition propose de réfléchir à la manière dont ces images ont étés utilisées par les Russes à des fins de propagande. Par moment, l’identité juive ou la nationalité des victimes est effacée, pour suggérer que le peuple soviétique est la première des victimes. 

"Filmer la guerre : les Soviétiques face à la Shoah"
au  Mémorial de la Shoah jusqu'au 27 septembre 2015
17, rue Geoffroy–l’Asnier 75004 Paris - Tél. : 01 42 77 44 72 

Tous les jours sauf le samedi, de 10h à 18h, et le jeudi jusqu’à 22h.