COP 21 : "Linked", le cri d'alarme inuit sur le réchauffement climatique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/12/2015 à 15H43
Pêcheur inuit dans un arctique sans glace  au Musée océanographique de Monaco

Pêcheur inuit dans un arctique sans glace  au Musée océanographique de Monaco

© France 3 / capture d'écran

A l'occasion de la Cop 21, le musée océanographique de Monaco propose une exposition d’œuvres inuits et occidentales contemporaines Intitulée "Linked" (reliés). Un subtile mariage de l'art et de la science pour sensibiliser aux dangers du réchauffement climatique et à ses conséquences sur l'humanité entière.

Reportage : v. Varin / J-P Bierlein / J. Sallier / B. Prou

A l'heure de la Cop 21 où 195 pays se réunissent à Paris pour plancher sérieusement sur la question cruciale du réchauffement climatique, le musée océanographique sensibilise la population à travers l'art contemporain.
 
En accueillant l'exposition "Linked", organisée par la "Cerny Inuit Collection" qui prête majoritairement ses oeuvres, le musée océanographique met en lumière les communautés de l'arctique. Elles sont les plus exposées aux changements climatiques. Du fait de leur position géographique (hautes latitudes), le climat se réchauffe deux fois plus vite dans ces régions du pôle nord. "Les gaz à effet de serre que nous émettons ont un impact chez eux. Mais il faut savoir aussi que l'océan arctique et la biodiversité ont un rôle dans l'équilibre de notre planète ; et que si ces équilibres sont déréglés, tout le monde le paiera", explique Robert Calcagno, directeur général du musée océanographique de Monaco.
Sculpture représentant la déesse Sedna / Exposition "Linked" au Musée océanographique de Monaco

Sculpture représentant la déesse Sedna / Exposition "Linked" au Musée océanographique de Monaco

© Capture d'écran France 3/Culturebox

Pour illustrer le propos, l'exposition rassemble des œuvres d'artistes de l'arctique russe, canadien et du Groënland, ainsi que des productions d'artistes occidentaux suisses et italiens. Comme le célèbre igloo de l'artiste italien Mario Merz symbolisant un abri pour vivre et se protéger ainsi que cette sculpture de l'artiste inuit Floyd Kuptana représentant Sedna, reine des océans protégeant les populations menacées. 
L'igloo de Mario Mertz

L'igloo de Mario Mertz

© France 3 / Culturebox

 

Des films sur les expéditions du Prince Albert Ier et du Prince Albert II de Monaco aux pôles sont également diffusés pendant l'exposition. Ils témoignent de la prise de conscience des souverains monégasques et de leurs engagements face aux dérèglements dans ces régions et ses conséquences désastreuses pour la planète. Une manière aussi de sensibiliser le visiteur à la fragilité de cette partie du monde indispensable à notre survie. 
Phoques sculptés par les Inuits © France 3 / Culturebox
 
L'exposion "Linked" souligne l'interdépendance des différentes cultures et insiste sur la nécessité de trouver un accord international aujourd'hui, qui permettra de lutter tous ensemble contre le réchauffement climatique. Une exposition qui interpelle aussi notre conscience collective pour penser et réflechir nos comportements de demain. 
 
Exposition "Linked" au Musée océanographique de Monaco
Jusqu'au 29 février 2016
Avenue Saint-Martin, 98000 Monaco  
Accueil : + 377 93 15 36 00
Réservations (groupes) : + 377 93 15 36 40
Le Musée est ouvert tous les jours (sauf le week-end du grand prix de Formule 1 et le 25 décembre)