Clermont-Ferrand s'interroge : "Mais où se cache Liu Bolin ?"

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/02/2015 à 12H30
Liu Bolin "placardé"

Liu Bolin "placardé"

© Liu Bolin/capture d'écran

Comme la Chine est à l'honneur du Festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand, ne manquez pas l'exposition consacrée à Liu Bolin. Le photographe chinois s'est fait une spécialité du camouflage. Il se cache dans les paysages qu'il capte. Une façon d'interroger sur la place et l'identité de l'homme dans la société actuelle. Une exposition à voir à l’Hôtel du Département jusqu'au 14 février.

Ce n'est pas le moindre des paradoxes. L'homme invisible est connu dans le monde entier. Et pourtant il n'est pas toujours aisé de trouver Liu Bolin dans ses photos, tant l'artiste maîtrise à la perfection l'art du camouflage.
Considéré comme contestataire, il vit malgré tout en Chine.

C'est en 2006 dans son village de la banlieue de Pékin que Liu Bolin a réalisé sa première photo en immersion qui allait marquer son style et le faire connaître dans le monde entier.
Un quartier rasé par les autorités chinoises pour construire la cité qui allait accueillir les Jeux Olympiques deux ans plus tard.
C'était sa façon à lui de dénoncer le peu de cas que le gouvernement chinois avait fait de ces lieux qui abritaient une centaine d'artistes.

Reportage: Christian Lamorelle, René Thévenot, Patricia Raclet
L'exposition  de Clermont-Ferrand rassemble 21 clichés grand format de Liu Bolin.

"Mais où se cache Liu Bolin"
Conseil Général du Puy-de-Dôme
Hôtel du département
Clermont-Ferrand
Jusqu'au 14 février 2015