Charlevilles-Mézières, capitale mondiale des arts de la marionnette

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/09/2011 à 11H18
Charlevilles-Mézières, capitale mondiale des arts de la marionnette

Charlevilles-Mézières, capitale mondiale des arts de la marionnette

© Culturebox

Comment une ville sans tradition marionnettique a-t-elle pu devenir capitale mondiale de cet art ? C'est la question à laquelle répond l'exposition "Naissance de la marionnette à Charleville, de Jacques Félix à Géo Condé", présentée au musée de l'Ardenne, à Charleville-Mézières, jusqu'au 25 septembre 2011.

L'histoire commence en 1941, lorsque le jeune Jacques Félix, alors âgé de 17 ans, rencontre l'artiste nancéen, Georges (dit Géo) Condé lors d'un stage en Lorraine. Ce peintre, sculpteur, musicien et écrivain est aussi et surtout marionnettiste. Il a fondé le Théâtre de la Maison de Lorraine où il propose des spectacles de marionnettes à gaines et à fils. De cette rencontre nait la passion de Jacques Félix pour un art qu'il va s'appliquer à développer à travers la technique des visages brodés laine et à faire connaitre avec ses amis du mouvement scout de France, en créant les Petits comédiens de chiffons. Vingt ans plus tard, la première édition du festival de théâtre de marionnettes donnait le coup d'envoi d'une manifestation qui devait transformer Charleville en capitale mondiale de cet art alors considéré comme mineur.

A voir aussi sur Culturebox :
- Les marionnettes du futur à Charleville-Mézières
- El Campesino, nouvelle marionnette géante de la compagnie Royal de Luxe à Nantes
- Festival de marionnettes Kouklitchka à Dijon