Chambord inspire des étudiants japonais et français en résidence

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 24/01/2017 à 16H09, publié le 24/01/2017 à 15H53
Deux tours de centrale nucléaire érigée à la manière de l'escalier à double révolution de Chambord

Deux tours de centrale nucléaire érigée à la manière de l'escalier à double révolution de Chambord

© France 3 / Culturebox

Seize étudiants des Beaux-Arts de Paris et de Tokyo viennent de passer trois semaines en résidence au château de Chambord. Ils y ont laissé plusieurs oeuvres rassemblées dans une exposition au titre énigmatique : "L'invisible, dans l'oeil de la double hélice". A voir jusqu'au 19 février 2017.

C'est la première fois que la demeure de François 1er accueillait en résidence de jeunes artistes. Ils étaient seize étudiants venus tout droit des Beaux-Arts de Paris et de Tokyo. Huit Japonais et huit Français pour un regard d'aujourd'hui dans ce lieu chargé d'histoire. Un travail dans l'ombre portée du grand Léonard de Vinci.

Le titre de l'exposition "L'invisible, dans l'oeil de la double hélice" fait référence à l'escalier à double révolution, dessiné par le maître lui-même, que les visteurs peuvent emprunter sans se croiser. Les étudiants s'en sont beaucoup inspirés comme le confirme Alexandra Fleury chargée de mission à Chambord : "Cet esprit, on le retrouve autour de nous avec ces deux colonnes de boîtes en carton qui représentent les tours de Fukushima dressées dans le style de l'escalier.

Reportage France 3 Centre-Val de Loire E. Cadier / G. Grichois / F. Belzeaux


Parmi les autres créations visibles dans cette exposition, "Cétait à cause du soleil", un film réalisé par Mitsuteru Ikeda qui s'est inspiré du "Shining" de Stanley Kubrick. Plus loin, une salle avec des voiles. "On a vraiment une ambiance qui joue sur l'éclairage, la douceur, sur les tissus qui bougent, c'est le côté plus intimiste conclut Alexandra Fleury.
 

Exposition à Chambord © France 3 / Culturebox