Ces clichés de photographes amateurs qui valent de l'or grâce au Net

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/03/2015 à 11H15
La photographie accessible à presque tout le monde grâce aux réseaux sociaux de partage d'images

La photographie accessible à presque tout le monde grâce aux réseaux sociaux de partage d'images

© France 2 / Culturebox

Quand la photographie amateur publiée via les réseaux sociaux devient une véritable mine d'or pour les annonceurs. Aujourd'hui, les plus grandes sociétés commerciales scrutent d'un oeil avisé les profils influents dans le grand cercle des Facebook, Instagram ou autres. Il arrive même que des photographes amateurs deviennent les ambassadeurs de certaines marques.

Très en vogue sur Internet, la photographie amateur fait naître de réelles vocations et devient un filon pour les grandes sociétés commerciales.

Grâce à l'application Instagram, les utilisateurs peuvent prendre des photos, les retoucher avec des filtres, les publier et les partager avec un réseau d'amis. Les usagers du réseau social peuvent consulter et partager des milliers de photos en quelques instants avec un réseau d'amis. Plus un profil a d'abonnés plus il est populaire.
 
Reportage : J. Benzina / E. Mesplede / M. Dreujou / C-M. Denis / G. Lancien
Ne pas passer à côté de l'opportunité numérique

Aujourd'hui le marché de la photographie via le téléphone est tellement lucratif que les grosses entreprises ne peuvent plus passer à côté. Mode, pub, et bureaux de tendances utilisent la pratique frénétique des blogueurs influents, véritables prescripteurs anonymes.

L
es instagramers sont désormais des "influenceurs" comme les autres. A l'instar des Etats-Unis, la France est en train de suivre le même chemin. Une photo peut se vendre entre 500 et 1000 dollars. Outre-Atlantique, certains instagramers (dépassant le million d'abonnés) sont eux-mêmes devenus des marques, et ont créé des petites entreprises. 

Séverine Bourlet, co-fondatrice de Tribegram Lab, agence spécialisée dans la communication sur les réseaux sociaux utilisant l'image, reste très vigilante sur ces nouveaux maîtres de tendance. "Ils ont cette relation d'authenticité et de connivence avec leurs abonnés qui va leur donner d'autant plus de poids", explique-t-elle. 
Planche contact 2 © France 2 / Culturebox
"En trois minutes j'ai 51 like"

Arnaud Brecht alias Discret est graphiste dans la vie et "instagramer" le reste du temps. Suivi par 68 000 personnes, son truc à lui : mettre en scène des personnages Lego dans des lieux historiques de Paris.

"Petit à petit je me suis rendu compte que ça plaisait, donc j'ai continué. C'est un moteur de savoir que des gens m'attendent, c'est un rendez-vous", explique-t-il. 
Dès que la photo est publiée sur Instagram, les utilisateurs peuvent commenter la photo et surtout la "Liker", c'est à dire l'aimer. "En trois minutes j'ai 51 like, et un commentaire en anglais 'so sweet', donc ça commence...."  
Le compte Instagram compte plus de 60 000 abonnés

Le compte Instagram compte plus de 60 000 abonnés

© France 2 / Culturebox
Des cadeaux en échange des photos

Grâce à cette popularité, le photographe amateur a été repéré par la société Warner qui a flashé sur l'une de ses photos pour faire la promotion d'un jeu vidéo. Il a ensuite été sollicité par plusieurs autres entreprises pour qu'il imagine une photo. Il ne touche pas d'argent en échange, mais des cadeaux. 


Aurély Cerise a aussi été remarquée sur Internet. Son style a séduit les internautes, mais aussi les marques. Aujourd'hui, elle a lâché le smartphone pour un appareil plus sophistiqué. Elle non plus ne se fait pas rémunérer, mais bénéficie de la visibilité des marques.
Le travail photographique d'Aurély Cerise

Le travail photographique d'Aurély Cerise

© France 2 / Culturebox
La phonéographie à la conquête du gros business

Instagram, Snapchat, Retrica, Pinterest, aujourd'hui la pratique photographique s'est étendue à nos smartphones et tablettes. La phonégraphie - les photos réalisées avec un téléphone mobile - constitue aujourd'hui une mine pour les grosses sociétés commerciales. Et certaines photos publiées sur les réseaux sociaux valent parfois de l'or.
 150 000 abonnements sur Instagram, collaborations avec de grosses entreprises, Qorz  est photographe français qui fait payer très cher certains de ses clichés. Il ne vit pas encore de ses photos mais il est aujourd'hui l'un des "instagramers" les plus populaires en France.
Cette photo de Qorz a conquis une marque de vêtements qui lui a payé un séjour en Californie 

Cette photo de Qorz a conquis une marque de vêtements qui lui a payé un séjour en Californie 

© France 2 / Culturebox