Ce (cher) Musée des Confluences, attendu depuis 15 ans à Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/12/2014 à 12H34
L'architecture futuriste du Musée des Confluences de Lyon

L'architecture futuriste du Musée des Confluences de Lyon

© Jeff Pachoud / AFP

A Lyon, c'est sans doute le projet qui fait le plus débat depuis 15 ans. Coût pharaonique, retard dans les travaux, emplacement et architecture qui divisent... bref, le Musée des Confluences est entouré de tellement de polémiques qu'on en oublierait presque son aspect culturel. Car c'est bien un Musée prestigieux qui va ouvrir ses portes le 20 décembre 2014. Retour sur la genèse de ce projet.

Vue de l'intérieur du Musée des Confluences de Lyon

Vue de l'intérieur du Musée des Confluences de Lyon

© Jeff Pachoud / AFP
C'est en 2000 qu'est né ce projet d'aménagement de la pointe sud de la presqu'île de Lyon, le fameux confluent, endroit symbolique ou se rejoignent le Rhône et la Saône, qui entourent la ville. Porté par le Conseil Général du Rhône et plus particulièrement par son président d'alors Michel Mercier, le Musée des Confluences devait au départ ouvrir ses portes en 2005 et couter 61 millions d'euros. Au final, il ouvrira le 20 décembre 2014 et aura couté plus de 255 000 millions d'euros ! De quoi alimenter quelques polémiques ! A titre de comparaison, le "MuCem" de Marseille a couté 191 millions d'euros, le Quai Branly à Paris 232 millions d'euros et le Louvre-Lens 150 millions d'euros.

Mettre en valeur les collections de l'ancien Musée Guimet 

Au départ, tout le monde s'est accordé à dire qu'il y avait un beau projet. Celui de créer un musée d'envergure, à l'entrée de la ville,  qui regrouperait notamment les riches collections du musée Guimet, le musée d'Histoire Naturelle de la ville, qui a fermé ses portes en 2007. Dans un écrin largement modernisé, avec une scénographie adaptée aux nouvelles technologies et aux attentes du public. De l'origine de l'humanité aux grandes questions liées à l'Au-delà, le musée ambitionne de questionner l'Homme, autant dans son corps que dans son esprit. 
Un lion naturalisé à quitté les réserves du Musée Guimet pour la Confluence

Un lion naturalisé à quitté les réserves du Musée Guimet pour la Confluence

© Jeff Pachoud / AFP
A la pointe de Lyon

Le confluent est un endroit stratégique. Situé au bout de la ville, il est également le point d'entrée dans l'agglomération pour les visiteurs venant du Sud. Un lieu chargé de symboles que les différents maires de Lyon voulaient depuis longtemps réhabiliter. Un lieu idéal sur le papier, mais pollué et consituté d'alluvions dans la réalité. Il a donc fallu dépolluer le site, creuser des fondations beaucoup plus profondemment que prévu en rajoutant des pieux. 
Un musée au confluent du Rhône et de la Saône  

Un musée au confluent du Rhône et de la Saône  

© PHOTOPQR/LE PROGRES/Richard Mouillaud
Nuage de Cristal

Au début des années 2000, on avait assisté à l'inauguration du Musée Guggenheim de Bilbao en Espagne et son architecture futuriste et surprenante. A Lyon, on veut quelque chose qui frappe autant les esprits. Le Conseil Général choisit donc le cabinet d'architectes "Coop Himmelb(l)au" et son projet, le "nuage de cristal". 

Retards et polémique

Les travaux démarrent (enfin) en 2006 avec  l'entreprise Bec, filiale du constructeur Fayat, mais sont stoppés quelques mois plus tard. La société jette définitivement l'éponge en 2008. En 2010, C'est Vinci qui est choisi pour reprendre le flambeau. A chaque étape, des dizaines de millions d'euros se rajoutent à la facture finale. Le chantier accuse tout de même 15 mois de retard sur le dernier calendrier fixé. Du coup, le Conseil Général réclame plus de 40 millions d'euros de pénalités à Vinci.
Loin de la culture

On est donc loin de l'aspect culturel et de l'intérêt de fond d'un tel musée à Lyon. Mais toutes ces polémiques, ces retards et ces coûts astronomiques mettent beaucoup de pression au Conseil Général et à tous ceux qui travaillent depuis plus de 10 ans à la réussite du projet. Car tous savent bien qu'ils n'ont pas le droit à l'erreur. Si le public est déçu, les critiques seront assassines. C'est sans doute avec fierté, impatience mais aussi angoisse que les responsables du Musée et les hommes politiques locaux vont attendre les premiers visiteurs. 

Musée des Confluences 
86 quai Perrache, 69002 Lyon
Horaires du mardi au vendredi de 11h à 19h
samedi et dimanche de 10h à 19h
jeudi nocturne jusqu'à 22h

Tarifs : 
Billet unique, valable à la journée, pour la visite de l’ensemble des expositions : le parcours permanent et les expositions temporaires.
Adulte tarif plein -  9,00 €
Adulte à partir de 17h00 - 6,00 €
Jeune 18 – 25 ans - 5,00 €