Campagne anti-Nabokov en Russie : un musée vandalisé à Saint-Petersbourg

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/01/2013 à 17H29
Le Musée Nabokov de Saint-Petersbourgh à l'occasion de la présentation d'un roman inachevé de l'écrivain en 2009

Le Musée Nabokov de Saint-Petersbourgh à l'occasion de la présentation d'un roman inachevé de l'écrivain en 2009

© RIA NOVOSTI

Le musée consacré à l'écrivain russe Vladimir Nabokov, auteur du roman "Lolita", a été vandalisé mardi à Saint-Pétersbourg. Des inconnus ont inscrit le mot "pédophile" sur un mur de l'établissement, qui a déjà été la cible d'attaques récemment.

"Les collaborateurs du musée ont découvert mardi matin une inscription à caractère insultant" précise l'Université de Saint-Pétersbourg, propriétaire du musée, précisant qu'il s'agissait du mot "pédophile". 

Début janvier, la direction du musée avait déjà alerté la police après avoir reçu des lettres l'accusant de faire de la "propagande pédophile". L'une des lettres se trouvait dans une bouteille que des inconnus ont jetée à l'intérieur du musée en brisant une vitre. Le producteur d'un spectacle inspiré du roman "Lolita" présenté à Saint-Pétersbourg, Artiom Souslov, a aussi récemment été passé à tabac dans cette ville. Une enquête criminelle a été ouverte suite à cette agression.
Le roman de Nabokov qui raconte l'obsession d'un homme d'âge mûr pour une fillette de douze ans avait fait scandale dès sa parution en 1955. La campagne contre Vladimir Nabokov bat son plein à Saint-Pétersbourg depuis l'adoption l'an dernier par l'assemblée locale d'une loi controversée punissant tout acte public constituant une "propagande de l'homosexualité et de la pédophilie auprès de mineurs". Cette loi a suscité des critiques en Occident et celles des associations qui dénoncent une loi homophobe et liberticide.