C215, le graffeur rend hommage à Dürer le graveur

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/09/2016 à 12H28
C215 rend hommage à Durer à Châlons 

C215 rend hommage à Durer à Châlons 

© France3/culturebox

Le graffeur C215 a totalement transformé une vieille chapelle de Châlons à partir de croquis d'Albrecht Dürer, l'un des plus grand graveurs au monde. L'occasion de faire aussi un joli clin d’œil à Cabu, l'enfant du pays. Un portrait du dessinateur châlonnais est désormais graffé à l'entrée de l'Atelier.

Dans cette chapelle destinée à devenir un atelier, l'artiste et graffeur C215, nourri d’influences multiples (de Caravage, à Boticelli, jusqu'au plasticien contemporain Ernest Pignon-Ernest) a choisi de s'imprégner de l'œuvre de Dürer. L'occasion de faire découvrir au public le travail de l'un des plus grands graveurs au monde.

Reportage : Marie-Line Fournier - Aline Fontaine - Emily Forzy

L'Allemand Albrecht Dürer s'inscrit dans une époque de transition entre le Moyen Age et la Renaissance. La Renaissance est justement l'une des époques préférées de C 215, alias Christian Guémy, depuis les bancs de la fac.

Pendant trois mois, C 215 a complètement transformé la vieille église avec des croquis d'Albrecht Dürer. La chapelle, littéralement métamorphosée, a retrouvé une âme.

L'événement est aussi une jolie occasion de faire un clin d'œil à Cabu, l'enfant du pays, dont la dernière demeure est à Châlons. Il a graffé un portrait du dessinateur châlonnais à l'entrée de l'Atelier. 
Cabu par C215 à Chalons-en Champagne © France 3 / Culturebox

Artiste de rue installé à Vitry-sur-seine et spécialiste du pochoir, voilà plus d'une dizaine d'années que Christian Guémy alias C 215 rend la ville plus belle. Armé d'une bombe de peinture et d'un spray, il offre aux habitants des quartiers de véritables portraits, saisissants de réalisme. Le graffeur aime que son sujet s'intègre parfaitement à son environnement. Aujourd'hui, cet artiste de street art est de plus en plus coté. Il répond à des commandes sans pour autant trahir son œuvre.