Budget Culture : 67 millions d'économies supplémentaires à trouver...

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/02/2013 à 18H16
Le Louvre et sa pyramide (Paris, 26/08/2007)

Le Louvre et sa pyramide (Paris, 26/08/2007)

© Manuel Cohen / AFP

Le ministère de la Culture doit réaliser 67 millions d'euros d'économies supplémentaires en 2013 dans le cadre des nouveaux efforts demandés par Matignon. Il entend néanmoins "préserver ses grandes priorités", promet-il. Parmi les acteurs les plus menacés par l'austérité, les musées parisiens seront -de nouveau- appelés à faire des sacrifices. Du coup, la colère monte.

Le ministère de la Culture l'a assuré jeudi : les "axes stratégiques" définis par Aurélie Filippetti ne seront pas touchés par ce "surgel" annoncé sur son budget, a indiqué le cabinet de la ministre, interrogé par l'AFP. Les "axes" protégés sont les crédits pour l'éducation artistique, ceux des petits établissements, les crédits déconcentrés du ministère en région, ainsi que ceux pour le spectacle vivant.

Les grands opérateurs culturels appelés à se serrer la ceinture
En revanche, des efforts vont sans doute être demandés aux grands opérateurs culturels comme les musées parisiens. Cela avait déjà été le cas dans le projet de loi de finances (PLF) 2013 à l'automne dernier. "A ce stade, la répartition du surgel est encore en discussion", assure le cabinet de la ministre. La rue de Valois "prend sa part" de l'effort global de 2 milliards d'euros supplémentaire demandé le 14 janvier par Matignon aux différents ministères sous forme d'un "surgel" de crédits, ajoute-t-on.

Un "risque de fragiliser le musée"
"Nous ne souhaitons pas annuler des opérations mais nous pouvons en décaler certaines", relève le ministère. Les chefs d'établissements publics culturels ont appris ce nouveau tour de vis budgétaire lors d'une réunion avec la ministre le 1er février. En conséquence, la colère commence à monter chez certains. "Cela va toucher les dépenses d'investissement. Les chantiers nécessaires risquent de prendre du retard. Cela risque de fragiliser le musée à terme", relève un des établissements.

La loi de finances initiale 2013 prévoit déjà un recul de 4,3% du budget de la mission Culture, à 2,43 milliards d'euros. Aurélie Filippetti a choisi de faire porter davantage l'effort sur les établissements publics qui ont "les reins solides". Une vingtaine d'entre eux ont vu leur subvention baisser de 1% à 2,5% cette année.