Budapest : un tableau retrouvé grâce à "Stuart Little" adjugé 229.500 euros

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/12/2014 à 17H06
Gergely Barki, un expert travaillant pour le Musée national de Hongrie, pose devant le tableau "La Dame endormie au vase noir" de Robert Bereny.

Gergely Barki, un expert travaillant pour le Musée national de Hongrie, pose devant le tableau "La Dame endormie au vase noir" de Robert Bereny.

© FERENC ISZA / AFP

Un tableau de maître hongrois, identifié dans un décor du film américain "Stuart Little", a été adjugé 229.500 euros lors d'une vente aux enchères, samedi, à Budapest. Signée Robert Bereny (1888-1953), maître de l'avant-garde hongroise de l'entre-deux-guerres, la "Dame endormie au vase noir", une oeuvre répertoriée, était considérée comme perdue depuis les années 1920.

"C'est un toile fantastique. J'espère que son nouveau propriétaire la prêtera pour des expositions", a déclaré à l'AFP depuis San Francisco Lidia Szajko, petite-fille du peintre et de sa femme Eta, représentée sur le tableau.
Le tableau avait été reconnu fortuitement en 2009 par un expert travaillant pour le Musée national de Hongrie, Gergely Barki, alors qu'il regardait une vidéo du film familial "Stuart Little" (1999), mettant en scène la souris éponyme aux côtés des acteurs Hugh Laurie et Geena Davis.

Le parcours de l'oeuvre demeure mystérieux

M. Barki avait été stupéfait de découvrir la toile, qu'il ne connaissait que par une vieille photo en noir et blanc datant de 1928, accrochée au mur lors d'une scène du film. Après enquête, il s'est avéré que la toile, qui a pu être authetifiée, avait été achetée bon marché par une scénographe du film chez un antiquaire de Pasadena (Californie) pour les besoins du tournage. 

Un journaliste de l'AFP est entré en contact avec l'amateur d'art qui avait vendu le tableau à l'antiquaire de Pasadena. Michael Hempstead, un Californien de 56 ans, raconte avoir acheté la toile "40 dollars" lors d'une vente de patronage à San Diego, en Californie, à la fin des années 1990, avant de la revendre 400 à l'antiquaire. Selon M. Barki, il est possible que le tableau ait été acheté avant-guerre par un collectionneur juif qui l'aurait emporté aux Etats-Unis face à la menace nazie. "Beaucoup de chefs d'oeuvres se sont perdus dans les turbulences du 20e siècle".