Brexit : l'Allemand Martin Roth s'explique sur sa démission du Victoria & Albert

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/09/2016 à 15H31
Martin Roth, président démissionnaire du Victoria & Albert Museum de Londres, le 7 septembre 2016

Martin Roth, président démissionnaire du Victoria & Albert Museum de Londres, le 7 septembre 2016

© Nick Harvey / REX / Shutterstock / SIPA

L'Allemand Martin Roth, qui dirigeait depuis 2011 le Victoria & Albert Museum de Londres, a expliqué qu'il quittait son poste pour mettre tout son poids dans la lutte contre les nationalismes en Europe, après la victoire du Brexit au Royaume-Uni.

Martin Roth, qui avait annoncé la semaine dernière sa démission de la tête du Victoria & Albert Museum de Londres, a estimé vendredi soir sur BBC Radio que la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne (UE) allait rendre plus difficile pour les musées britanniques de travailler avec les institutions à l'étranger.
 
"J'aime vraiment ce pays, j'aime Londres, j'aime vivre ici", a dit Martin Roth,  61 ans, à la BBC. Mais "les modalités et les conditions changent", a-t-il estimé. "C'est pire. Cela commence juste au Royaume-Uni mais le nouveau nationalisme est partout, c'est un mouvement de droite en Allemagne, c'est en  France, aux Pays-Bas, c'est partout et je pense qu'on doit faire quelque chose, c'est l'une des raisons pour lesquelles je pars", a-t-il déclaré, expliquant que son histoire l'incitait à s'opposer au sentiment nationaliste. : "En grandissant dans l'Allemagne des années 1960, on était obligés d'être Européens, on n'avait pas envie d'être Allemands."

Martin Roth craint que le Royaume-Uni se replie sur lui-même

Il a dit craindre que le Royaume-Uni ne se replie sur lui-même. "Ca va changer. C'est déjà en train d'avoir lieu."
 
Selon lui, quand la Grande-Bretagne aura effectivement quitté l'UE, il sera plus difficile pour les musées de partager des expositions avec des institutions étrangères. Avant la création de l'UE, "il était plus difficile de travailler avec d'autres pays, avec d'autres musées. Cela concerne le contexte légal, les  impôts, le commerce et bien plus encore."
 
"Des frontières ouvertes donnent une situation complètement différente",  a-t-il souligné.

Plus le même pays

Le Royaume-Uni "n'est plus le même pays que celui qui m'a embauché", a déclaré dans une interview au Monde celui qui avait été nommé à la tête du prestigieux musée londonien en 2011. Dans cet entretien, il regrette que l'Europe se fissure : "Pour moi, l'Europe, c'est la fin du carnage entre la France et l'Allemagne (…). Qui peut croire que la division entre les nations apportera du bon ?"
 
Martin Roth a annoncé qu'il allait devenir le président de l'Institut des relations internationales, basé à Stuttgart en Allemagne.
 
Le Victoria & Albert Museum est le plus grand musée au monde du design et  des arts décoratifs. Il a accueilli 3,9 millions de visiteurs l'année dernière et a remporté le prix du musée de l'année en juillet dernier, après des records de fréquentation. Il vient d'ouvrir une grande exposition sur l'impact de la fin des années 1960 sur notre mode de vie.