"Brassens ou la liberté" à la Cité de la musique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/03/2011 à 15H37
"Brassens ou la liberté" à la Cité de la musique

"Brassens ou la liberté" à la Cité de la musique

© Culturebox

Une exposition en forme d'hommage à George Brassens ! Elle est à découvrir jusqu'au 15 août 2011 à La Cité de la musique à Paris. Cette rétrospective a été imaginée par le dessinateur Joan Sfar et la journaliste Clémentine Deroudille. Ainsi, au travers d'un parcours musical, le public découvre des documents inédits, des manuscrits, des carnets, des photographies ou encore des guitares. Une manière à la fois originale et surprenante de présenter l'héritage que nous a laissé ce monument de la chanson française.

Ah! la Jeanne ("La canne de Jeanne", album "Le Vent" de 1953), repasseuse de 30 ans son aînée; et Marcel Planche, peintre en carrosserie, "L'Auvergnat" (extrait des "Sabots d'Hélène", album de 1954) au grand coeur..; sans oublier "Le gorille" et combien d'autres en tant d'année de carrière ! La Cité de la musique a voulu, au-delà des images stéréotypées, faire découvrir sous un angle inédit et parfois surprenant l'oeuvre de Georges Brassens. Elle a demandé au dessinateur et auteur Joann Sfar (le père du "Chat du Rabbin" mais aussi réalisateur d'un premier long-métrage consacré à Serge Gainsbourg) ainsi qu'à la journaliste Clémentine Deroudille, de transmettre leur passion pour l'artiste. Les commissaires proposent un parcours à la fois ludique et didactique, incitant à la déambulation au milieu d'une forêt d'arbres. Où le public découvrira de nombreux documents inédits, manuscrits et carnets exceptionnellement confiés par la famille et les proches du chanteur, mais également des sons d'archives, images télévisuelles, photographies, guitares. Ou l'on retrouve notamment des documents de Georges avec Jeanne et Marcel dans leur petite maison de l'impasse Florimond, à Paris, cohabitant de façon plus qu'improbable pendant plus de 20 ans. Et pour Clémentine Deroudille, à coup sûr, Georges Brassens "c'était LE punk de l'époque... !".
Cet évènement s'inscrit ans la continuité de plusieurs expositions visant à éclairer le parcours de figures emblématiques de la scène musicale du XXe siècle, en France et à l'étranger, comme "We want Miles (Davis)" (2009), "Gainsbourg 2008", "John Lennon, unfinished music" (2005), "Pink Floyd Interstellar" (2004), ou encore "Jimi Hendrix Backstage" (2003).

A voir aussi sur Culturebox :
-Guy-Béart-et-la-réouverture-des-3-baudets
-Sur-la-montagne-de-Jean-Ferrat