Bernard, Brabant et Trotereau, regards d'artistes sur le corps humain à la Chapelle Sainte-Anne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/01/2010 à 09H48
Bernard, Brabant et Trotereau, regards d'artistes sur le corps humain à la Chapelle Sainte-Anne

Bernard, Brabant et Trotereau, regards d'artistes sur le corps humain à la Chapelle Sainte-Anne

© Culturebox

Valérie Bernard, Guillaume Brabant et Rémi Trotereau sont respectivement photographe, peintre et sculpteur. Ils confrontent leurs oeuvres, consacrées à la condition humaine, en la Chapelle Sainte-Anne à Tours jusqu'au 24 janvier 2010.

Pour parler de la condition humaine, les trois artistes se sont servis des corps qu'ils malmènent chacun à leur façon. Rémi Trotereau étant le seul à ne pas s'exprimer dans le reportage, c'est à lui que nous allons nous intéresser. C'est peut-être le plus "sauvage" des trois, à la fois dans son tempérament et dans son art. Ce natif de Vierzon installé dans les Pyrénées utilise ce que la nature lui donne : bois, terre, résine, fossiles, pierre reconstituée. Cela donne souvent des oeuvres qualifiées de surnaturelles et dérangeantes. Il le dit lui-même : "J'ai toujours envie de chercher ce qui nous met mal à l'aise, ce que nous refoulons par peur ou dégoût...Une bête originelle est toujours là, prête à surgir des profondeurs de notre inconscient. C'est ce que j'essaie de dire sans pudeur, sans hypocrisie. C'est un travail brut, violent, évidemment".

Voir aussi sur Culturebox:
Guillaume Brabant dans la video "
Gerbaud, Brabant, Lavigne à Orléans, trois peintres explorent la face cachée de la mélancolie"