Bécassine, l'héroïne centenaire au cœur d'une grande vente aux enchères

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/12/2016 à 16H29
Bécassine, une héroïne de 111 ans qui a traversé l'histoire de France.

Bécassine, une héroïne de 111 ans qui a traversé l'histoire de France.

© France 3 Culturebox

Une vente aux enchères organisée ce samedi à Chartres est consacrée à Bécassine, la célèbre héroïne de bande-dessinée apparue en 1905 dans une revue enfantine, "La Semaine de Suzette". Planches BD, albums originaux, figurines, marionnettes, jouets anciens... Près de 150 objets issus d’une même collection sont mis en vente.

Collectionneuse de poupées, Hélène Bugat-Pujol a rassemblé pendant trente ans près de 150 objets et livres, rares et anciens, datant d’avant la Seconde Guerre mondiale, dédiés à Bécassine. Regroupé en 66 lots, cet ensemble doit être dispersé ce samedi 3 décembre par la Galerie de Chartres. 

Certaines pièces valent le détour : la collection complète de tous les albums en éditions originales (estimée entre 500 à 800 euros), un morceau de planche originale de Joseph Porphyre Pinchon, le créateur de l’héroïne (800 à 1 200 euros) ou encore la fameuse Bécassine casseuse d’assiettes de Fernand Martin, jouet qui obtint le Grand Prix du Concours Lépine en 1913 (1 200 à 1 800 euros). D’autres objets ou "produits dérivés" (réveille-matin, dés à coudre, poupées russes...) estimés à partir de 20 euros sont également à la vente.

Reportage : France 3 Centre-Val de Loire D. Le Pape / S. Hasnaoui / J. Bores
On a beaucoup raillé Bécassine mais force est de constater que 111 ans après sa naissance, la petite domestique bretonne fait toujours parler d’elle au rayon "culture". Le 19 octobre dernier, un album intitulé "Les vacances de Bécassine", a été publié chez Gautier-Languereau avec Corbeyran au scénario et Béja au dessin.

Un film devrait être tourné l'été prochain par Bruno Podalydès, pour qui Bécassine est "une héroïne bien plus moderne qu’on ne l’imagine, dont la gentillesse sans arrière-pensée nous touche", confiait récemment le réalisateur au Figaro.