Basquiat à la Fondation Beyeler à Bâle avant Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/05/2010 à 15H30
Basquiat à la Fondation Beyeler à Bâle avant Paris

Basquiat à la Fondation Beyeler à Bâle avant Paris

© Culturebox

C'est la plus grande rétrospective consacrée au peintre et dessinateur de l'underground new-yorkais des années 80, Jean-Michel Basquiat. Elle est présentée à Bâle à la Fondation Beyeler jusqu'au 5 septembre 2010. Elle sera au musée d'art moderne de la ville de Paris, à partir du 15 octobre 2010. 

L'oeuvre de Basquiat semble infinie. Et son inspiration inépuisable. L'artiste meurt à 27 ans, le 12 août 1988, d'une overdose d'héroïne. Il a créé en seulement 8 ans, 1000 tableaux et 3000 dessins. Une carrière brève mais flamboyante. La Fondation Beyeler présente 160 oeuvres de ce génie à la réputation sulfureuse. L'exposition souligne la culture hip-hop de ce peintre contemporain. Né à Brooklyn en 1960, Jean-Michel Basquiat est d'abord musicien, acteur, graffeur d'abord sous le pseudo de Samo ("Same Old shit"). Il décide de se consacrer à la peinture à l'âge de 19 ans. Entre 1983 et 1985, il produira une centaine de tableaux avec Andy Warhol. Fils d'un immigré haïtien et d'une mère d'origine Portoricaine, il est le premier artiste noir à s'imposer sur la scène artistique internationale. Son travail se nourrit de ses origines. Il touche à des thème aussi variés que la musique, le racisme et l'injustice sociale. Résultat : une collection éclectique et colorée, composée notamment d'une peinture du boxeur Mohammed Ali. L'artiste s'est également inspiré de son enfance en représentant des personnages de bande dessinée comme Félix le chat ou le canard Daffy Duck. Sa mort par overdose semble abordée dans une de ses toiles les plus connues où un personnage chevauche un squelette. Cette exposition hommage lui donne une place à la hauteur de son style inimitable dans la galaxie des grands peintres du XXème siècle.
 -> A voir aussi sur Culturebox

->> Le Jazz et les arts graphiques
->> Joe Dowing un peintre américain au musée Unterlinden
->> L'Amérique selon Jim Shaw
->> Ernst Beyeler créateur de la fondation Beyeler