Aurélie Filippetti veut faire entrer l'art dans le monde du travail

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/04/2014 à 16H20
Aurélie Filippetti (4 avril 2014)

Aurélie Filippetti (4 avril 2014)

© Lionel Bonaventure / AFP

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a annoncé mardi le lancement en octobre prochain d'une opération "L'entreprise à l'œuvre", qui présentera des œuvres d'art sur des lieux de travail, y compris des usines.

"Pour créer en chacun de nos concitoyens les conditions d'une proximité, d'un contact avec l'art et un sentiment d'égalité face à l'émotion artistique, je veux provoquer la rencontre des gens avec les artistes et les oeuvres d'art dans leurs lieux de vie", a déclaré la ministre lors d'une conférence de presse.
 
En octobre, neuf expositions thématiques d'une durée d'une semaine se tiendront sur les lieux de production de neuf entreprises, dont la liste n'est pas encore arrêtée à ce stade (industrie automobile, chimique etc.)


Des œuvres prêtées par les musées nationaux
Les oeuvres prêtées proviendront d'établissements nationaux comme le musée Cluny, le musée de la Renaissance d'Ecouen, le musée Guimet, le musée Fernand Léger de Biot, le musée Marc Chagall de Nice, le musée du quai Branly.
 
Le nombre d'oeuvres présentées restera modeste (entre une et huit) car il faut assurer les conditions de sécurité et de conservation des tableaux ou objets d'art. La toile "Les constructeurs" de Fernand Léger sera ainsi présentée seule.
 
Cette opération aura vocation à devenir un rendez-vous annuel régulier et à grandir. "J'invite dès maintenant les institutions culturelles en région et les collections privées à se joindre à l'opération 'L'entreprise à l'œuvre'", a dit la ministre.
 
Des artistes en résidence dans des usines
S'exprimant à l'occasion de la "Semaine de l'industrie" (7 au 13 avril), Mme Filippetti, qui veut "conjuguer culture et monde du travail", a également évoqué une autre initiative, celle de résidences d'artistes sur des sites industriels.
 
Menée en partenariat avec le ministère de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique, cette opération déjà en cours implique cinq artistes en résidence dans cinq entreprises en région (Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, PACA).
 
La plasticienne Maeva Barrière, designer culinaire, s'est installée chez le fabricant de biscuits Poult (Tarn-et-Garonne). Les salariés ont pu participer à la création d'une oeuvre.
 
Une convention signée avec les comités d'entreprise
Le sculpteur Guillaume Leblon a choisi les Feutres Depland (groupe Gascogne) en Haute-Vienne pour concevoir des sculptures composées de strates de matières textile.
 
Ces résidences d'artistes ont une durée de deux à dix mois. Là encore, l'expérience a vocation à se renouveler.
 
Enfin, une convention-cadre "Culture et Monde du travail" a été signée mardi entre le ministère et des organismes représentant plus de 9.000 comités d'entreprise ou assimilés, afin d'impulser une nouvelle dynamique pour favoriser l'accès à la culture des salariés.
 
Parmi ces signataires, on trouve le Cezam (plus de 6.000 comités d'entreprises), l'Association nationale de Coordination des Activités de Vacances, la Caisse Centrale d'Activités Sociales des Industries électrique et gazière, plusieurs comités d'établissements régionaux de la SNCF et le Comité Régie d'Entreprise RATP.