Annie Perrin travaille sur le bleu....de travail

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/11/2009 à 11H41
Annie Perrin travaille sur le bleu....de travail

Annie Perrin travaille sur le bleu....de travail

© Culturebox

Annie Perrin présente le deuxième volet de "Travailler en bleu" à la Résidence de Dompierre-sur-Besbre jusqu'au 20 décembre.

Annie Perrin a décidé de remettre au goût du jour le bleu de travail, un vêtement qui garde les traces du corps et du labeur. Celui des ouvriers. Un vêtement qui fait donc partie de notre patrimoine social. Il a vu le jour à la fin du XIXème siècle et au début du XXème avec la révolution industrielle. L'introduction de machines a remis en cause l'usage des habits traditionnels. Un bout de tissu qui dépasse, et l'ouvrier pouvait se retrouver pris dans l'engrenage de la machine. Il fut donc décidé, pour des raisons de sécurité, de créer un vêtement de travail plus adapté à leur utilisation. Alors pourquoi bleu ? Sans doute par soucis d'économies. Les teinturiers pouvaient facilement créer une teinte bleu foncé, grâce aux feuilles de guède, une plante très utilisée à l'époque et très bon marché.