André Raffray invente le Matisse électronique au Frac Limousin

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/03/2015 à 18H17
André Raffray réinvente un Matisse numérique, la vidéo est présentée à l'exposition "Tableaux, conservations sur la peinture" au FRAC Limousin 

André Raffray réinvente un Matisse numérique, la vidéo est présentée à l'exposition "Tableaux, conservations sur la peinture" au FRAC Limousin 

© France 3 / Culturebox

"Tableaux, conversations sur la peinture", la nouvelle exposition du Frac Limousin réunit plusieurs générations de plasticiens français et internationaux qui proposent chacun à leur manière un dialogue entre l’œuvre et la technique. Variation, réinterprétation, détournement, l'oeuvre vidéo d'André Raffray anime un tableau de Matisse. A voir jusqu’au 30 mai 2015.

La nouvelle exposition du Frac Limousin est une déambulation dans une suite d'ambiances contrastées où les œuvres des artistes se répondent autour d’un thème récurrent : le multimédia dans la peinture d’aujourd’hui. 

Matisse dans l’œil de la caméra

L’œuvre vidéo d’André Raffray (1925-2010) accueille le visiteur en ouverture de l’exposition. Yannick Miloux, le directeur du FRAC Limousin explique le procédé employé, entre peinture et technologie.  « Alors qu’une équipe de reportage lui consacre un documentaire, le plasticien l’emmène à Sainte-Maxime, où Matisse a peint ce tableau. Il demande au caméraman de filmer ce paysage en format portrait puis il fait une petite gouache qu’il incruste sur cette vidéo. Donc on peut dire qu’il a inventé le Matisse électronique ».

Reportage : Sabrina Corrieri / Rémi Poissonnier et Roboen Nouvelle
Restituer le Douanier Rousseau

Collages, vidéos, peintures ou photos, l’exposition du Frac présente le travail de treize plasticiens et invite l’art naïf et l’art contemporain dans un même espace. En plongeant dans les archives de l’œuvre prolifique du Douanier Rousseau, le plasticien  Ernest T. découvre qu’il manque quarante tableaux dans le catalogue du peintre. « Il retrouve la date, le titre et le format de ces œuvres et il décide alors de les reconstituer »  explique encore Yannick Miloux.  Ce paysage pseudo-exotique-naïf revu et corrigé par le contemporain s’intitule « manquant ». 
Ernest T., Paysage exotique (1907) du Douanier-Rousseau, 1994 Huile sur toile 73 x 92 cm 

Ernest T., Paysage exotique (1907) du Douanier-Rousseau, 1994 Huile sur toile 73 x 92 cm 

© Erenest T. / FRAC Limousin
Les quinze œuvres des artistes présentés au Frac invite le public à converser autour de l’anachronisme. Marion Bataillard, Yves Bélorgey, Simon Bergala, Amélie Bertrand, Werner Büttner, Nina Childress, Florent Contin-Roux, John Currin, Alain Doret, Franck Eon, Ernest T, Laurent Proux, André Raffray. 
Acrylique et laque sur toile, 100 x 100 cm de la série : Paint it black Collection FRAC Limousin 

Acrylique et laque sur toile, 100 x 100 cm de la série : Paint it black Collection FRAC Limousin 

© Florent Contin-Roux
« Tableaux, conversations sur la peinture » au FRAC Limousin
Jusqu'au 30 mai 2015