"André Masson, la sculpture retrouvée", une exposition surréaliste !

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/06/2017 à 17H57, publié le 06/06/2017 à 17H27
Sculpture d'André Masson

Trente ans après sa mort, le Musée de l'Hospice Saint-Roch rend hommage à André Masson, acteur majeur du surréalisme. Soutenue par le Comité André Masson, cette exposition met en lumière une partie moins connue de son oeuvre, ses sculptures... A découvrir jusqu'au 3 septembre.

Précurseur de l'automatisme et connu pour ses "tableaux de sable", André Masson est une figure incontournable du surréalisme. Trente ans après la mort de ce grand artiste français, en 1987, le Musée d'Issoudun expose dix-sept ses bronzes et une soixantaine de ses peintures, dessins et gravures.

Reportage : C. Lacroix / J. Pazzini / B. Biraud

C'est dans les années 1920 que cet ancien élève de l'Ecole nationale des Beaux-arts rencontra André Breton. Fréquentant alors le "Groupe des Surréalistes", il fit la connaissance de Georges Bataille et fut rapidement entouré d'acteurs majeurs du surréalisme tels que Max Ernst, Jean Arp ou encore Man Ray. Ces rencontres inspirèrent André Masson qui, dès cette époque, révolutionna les approches artistiques traditionnelles. Peintre, mais aussi scultpeur, graveur et décorateur de théâtre, André Masson releva l'un des défis majeurs du début du XXème siècle : diversifier les techniques et multiplier les approches.

Une exposition intime, au plus près de l'oeuvre d'André Masson...

Si André Masson est célèbre pour ses "dessins automatiques" et ses "tableaux de sable", ce sont ses sculptures et ses gravures qui sont principalement mises en valeur dans cette exposition du Musée Saint-Roch. Elle réunit de nombreux bronzes réalisés entre 1927 et 1986 mais aussi des gravures, dessins et peintures. Depuis 1990, aucune exposition n'avait été dédiée aux sculptures d'André Masson.
 

Sculpture d'André Masson au Musée Saint-Roch

L'enjeu est de taille : rendre hommage à André Masson, trente années après sa mort. Pour être à la hauteur de cet évènement, le Musée a eu accès aux oeuvres détenues par la famille de l'artiste ainsi qu'à des collections privées et publiques exposées habituellement au Musée d'Art Moderne de Belfort, à la Galerie Natalie Seroussi de Paris ou encore à la Galerie Toninelli de Monaco. 

... et "Absolument parfaite!" 

La famille d'André Masson a été particulièrement active dans la préparation de cette exposition. Son fils, Diego Masson, se dit "stupéfait" du résultat. Soulignant à la fois la beauté des lieux et le choix particulièrement judicieux des oeuvres de son père, il n'hésite pas à déclarer : 

"C'est pour moi l'une des plus belles expositions de mon père"

Diego Masson, fils d'André Masson
Des croquis inédits d'André Masson

Dans leurs recherches, ses proches ont mis la main sur de véritables trésors encore inconnus... Notamment sur des croquis inédits. L'épouse de Diego Masson témoigne en ces mots de ces découvertes : 
 

" Nous avons cherché des œuvres qui n'étaient pas fouillées jusqu'ici, et nous avons trouvé des "miracles de coup d'oeil" ".

Epouse de Diego Masson, belle-fille d'André Masson
 

Un véritable hommage à ce grand nom du Surréalisme

André Masson, qui influença dans les années 1940 le développement de l'expressionnisme abstrait, s'imposa très rapidement comme un acteur incontournable du surréalisme. Ses oeuvres sont aujourd'hui exposées dans les plus grandes galeries, telles que le MoMA à New-York, le Tate Modern à Londres, le Musée d'Art Moderne à Paris et le Centre Pompidou. 

Cette exposition, louée par la famille d'André Masson, constitue donc un véritable hommage. Exilé dans les années 1940 aux Etats-Unis pour fuir la guerre, André Masson appartient à ces intellectuels qui furent très engagés contre le régime nazi.