Abraham Poincheval et son insolite voyage en bouteille sur le Rhône

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/07/2015 à 17H15
Bouteille géante © France3/Culturebox

Abraham Poincheval, plasticien marseillais habitué des périples immersifs, a débuté le 25 juillet un nouveau voyage. Parti de Camargue, il va remonter le Rhône à bord d’une bouteille géante pour atteindre Genève en 2016.

Reportage : F. Bombard / S. Garat / B. Carapic

Alors que pour certains, le voyage évoque la fuite vers d’autres espaces, la découverte de nouveaux horizons, Abraham Poincheval, lui, préfère l’immobilité. Pour cet artiste, le voyage se fait alors intérieur et contemplatif.
 
Afin que ses périples échappent à la monotonie de l’effort méditatif, Abraham Poincheval ne manque pas d’imagination. Il choisit pour chaque nouveau projet un lieu plus improbable que la fois précédente et n’hésite pas à soumettre son corps aux conditions les plus difficiles.  
Abraham Poincheval après son séjour sous la mairie de Tours

Abraham Poincheval après son séjour sous la mairie de Tours

© PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Ainsi, en 2013, il s’était enterré pendant huit jours sous le parvis de l’hôtel de ville à Tours. En 2014, il réitère cette expérience d’isolation extrême avec un autre pari fou : il s’enferme pendant treize jours à l’intérieur d’un ours naturalisé au musée de la Chasse et de la Nature.  
Abraham Poincheval en Bretagne pour l'exposition "La Rhétorique des marées"

Abraham Poincheval en Bretagne pour l'exposition "La Rhétorique des marées"

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Début juillet 2015, il s'est installé sur une plateforme de 1m60 sur 1m fixée à un mât de 6m de hauteur. Il y est resté perché pendant sept jours.
 
Le projet qu’il mène à bien en ce moment est cette fois-ci itinérant. Il s’est construit une bouteille géante de 6 mètres de long et de 2 mètres de large dans laquelle il va remonter le Rhône en s’arrêtant pour quelques étapes introspectives au bord du fleuve, dans des parcs et des jardins. Débuté le 25 juillet à port Saint-Louis du Rhône en Camargue, son voyage devrait s’achever en 2016 à Genève.  
Croquis d'installation de la bouteille

Croquis d'installation de la bouteille

© A. Poincheval

Dans cet habitacle insolite inspiré de l’image de la bouteille à la mer, la température peut monter jusqu’à 50 degrés malgré "l'étiquette pare-soleil". Et bien sûr, l’artiste ne s’autorise pas à sortir régulièrement : il a tout prévu pour pouvoir rester à l’intérieur en autonomie pendant sept à dix jours.

Contrairement à ses autres projets, cet enfermement n’est pas forcément synonyme d’isolation et de solitude. Dans cette bouteille, il est visible aux yeux de tous et une interaction se crée entre les passants et l’artiste observé. Abraham Poincheval questionne donc son public à la fois sur notre rapport à l’espace habité mais aussi sur notre rapport aux autres.