A Berkem, les artistes font parler les fenêtres condamnées

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/03/2009 à 10H27
A Berkem, les artistes font parler les fenêtres condamnées

A Berkem, les artistes font parler les fenêtres condamnées

© Culturebox

Dans le quartier Berkem, à la Madeleine près de Lille, les fenêtres parlent, jusqu'à la fin du mois d'avril 2009. Il s'agit de l'opération "Façad'art", menée par l'association "Berkem Label". Des artistes sont invités à décorer des murs en friche, et plus précisément cette année les fenêtres obstruées de ces usines en friche.

L'histoire industrielle du hameau de  Berkem, qui devient plus tard un quartier de La Madeleine près de Lille, démarre en 1835. Un négociant installe une fabrique de sucre. Celle-ci fonctionne une dizaine d'année. Plus tard, toujours à Berkem, arrive à son tour une usine de produits chimiques qui attire une nouvelle population ouvrière. Suit une filature de lin. En 30 ans la population passe de 600 âmes à 2000 personnes, et le hameau devient petite ville. Encore 25 ans plus tard on dénombre 7000 habitants. Des fonderies et des chaudronneries ouvrent leurs portes et emploient de la main d'oeuvre, d'autres usines de textiles s'installent et embauchent de nombreuses femmes. Avant la première guerre mondiale, toutes sortes d'entreprises démarrent leur activités, brasseries, ateliers de torréfaction, etc...  Une expansion qui ne prendra fin qu'en 1970, avec la fin de l'ère industrielle en France. Depuis 1985 la plupart des usines sont à l'abandon, en friche, ou complètement détruites.