50 ans après, Christo réalise son rêve à la Fondation Maeght

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/06/2016 à 12H07
Christo devant le Mastaba imaginé pour la Fondation Maeght.

Christo devant le Mastaba imaginé pour la Fondation Maeght.

© Botella/Photopqr/Nice-Matin/MaxPPP

C’est un projet que Christo et sa femme Jeanne-Claude avaient imaginé en 1967. Près de cinquante ans plus tard, le Mastaba créé par l’artiste pour la Fondation Maeght prend enfin vie. Une œuvre monumentale qui transforme complètement la physionomie de la célèbre fondation et qui s’accompagne d’une rétrospective de la carrière de Christo, qui emballe la planète depuis près de 60 ans.

Reportage : V.Varin / E.Jacquet / J.Crunchant
Un escalier vers le ciel. C’est ainsi que Christo a imaginé le Mastaba monumental qu’il vient d’installer dans la Cour Giacometti de la Fondation Maeght, à Saint-Paul de Vence. Structure gigantesque (9m de haut sur 17m de long et 9m de large), le Mastaba se compose de plus de cinq cents barils de pétrole aux couleurs vives. Une célébration de la vie pour cette œuvre inspirée des pyramides à degrés de l’Egypte ancienne. Et pour Christo, l’aboutissement d’un rêve imaginé il y a près de cinquante ans avec son épouse, aujourd’hui disparue, Jeanne-Claude.
Christo et son épouse Jeanne-Claude de Guillebon en 1996.

Christo et son épouse Jeanne-Claude de Guillebon en 1996.

© Picture-Alliance/MaxPPP
C’est en 1967 que naît l’idée d’un monument qui célèbrerait l’art et la vie tout en y confrontant l’image d’un monde industriel implacable. Christo le destine à la Fondation Maeght, déjà haut lieu de l’avant-garde artistique. Deux projets sont présentés. Aucun des deux n’aboutit. Christo et Jeanne-Claude poursuivent leur route pavée de projets plus spectaculaires les uns que les autres. De leur mur de barils érigé à Paris au début des années 60 en référence au rideau de fer dont Christo a été la victime (il a dû fuir la Bulgarie communiste), aux empaquetages devenus mythiques du Pont-Neuf à Paris ou du Reichstag de Berlin, le duo secoue le monde artistique.
Christo parmi ses Wrapped Cans.

Christo parmi ses Wrapped Cans.

© Botella/Photopqr/Nice-Matin/MaxPPP
C’est cette carrière exceptionnelle que la Fondation Maeght célèbre aujourd’hui. Outre le Mastaba qui invite le visiteur à une ascension artistique, les principaux repères de l’œuvre de Christo et Jeanne-Claude sont là : les Wrapped Cans qui, dès 1958, préfigurent la double obsession du couple pour les barils et l’emballage jusqu’au projet pharaonique de Mastaba imaginé pour les Émirats Arabes Unis (150m de haut, 410 000 barils !), auquel la Fondation a dédié une salle entière…À 81 ans, Christo n’a pas fini de nous faire rêver.