Vol de toiles au Musée d'art moderne de Paris: des peines de 6 à 8 ans de prison

Par @Culturebox
Publié le 20/02/2017 à 14H28
Enquête au Musée d'art Moderne en 2010

Enquête au Musée d'art Moderne en 2010

© PHOTOPQR/LE PARISIEN

Le voleur, dit l'"homme-araignée", et deux receleurs ont été condamnés lundi à des peines de 8, 7 et 6 ans de prison, assortis d'amendes pour le vol de cinq toiles de maître au Musée d'art moderne de Paris en 2010, un des plus retentissants casses des dernières années.

Les toiles, cinq merveilles de Picasso, Matisse, Modigliani, Braque et Léger, évaluées à 109 millions d'euros par leur propriétaire - la mairie de Paris partie civile au procès - restent introuvables. 

Mais cette perte a "quelque chose d'absolument indicible", pour l'avocat de la ville, William Bourdon.

Pour avoir soustrait ces trésors au regard de l'humanité, les trois hommes ont été condamnés solidairement à payer une amende de 104 millions d'euros à la Ville de Paris, propriétaire des tableaux volés. Les trois hommes ont quitté le tribunal menottes aux poignets.

Des peines de sept à dix ans de prison, assorties des amendes maximales, avaient été requises début février contre eux. 

Que sont-elles les oeuvres ? L'accusation ne croit pas une seconde à leur destruction. Et de rappeler que les prévenus "savent très bien que le jour où ils sortiront de prison, les toiles n'auront pas perdu de valeur et ils pourront les revendre".