Une ou plusieurs femmes entreront bientôt au Panthéon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/10/2013 à 15H58
Le toit du Panthéon, au fronton duquel est inscrit "Aux grands Hommes, la patrie reconnaissante".

Le toit du Panthéon, au fronton duquel est inscrit "Aux grands Hommes, la patrie reconnaissante".

© Ana Bravo / AFP

Une ou plusieurs femmes du XXe siècle, comme des résistantes ou des déportées engagées dans la transformation de la société française, devraient entrer au Panthéon prochainement, conformément aux recommandations des Monuments nationaux faites jeudi au chef de l'Etat. François Hollande, qui souhaitait un rééquilibrage en faveur de la parité, devrait annoncer son choix "d'ici à la fin de l'année".

Sur un total de 71 personnalités, le Panthéon n'accueille pour l'heure que  deux femmes, la physicienne Marie Curie et Sophie Berthelot. Cette dernière n'y figure toutefois qu'en qualité d'épouse du chimiste Marcellin Berthelot.
Les recommandations des Monuments nationaux
Dans un rappport remis jeudi au chef de l'Etat, les Monuments nationaux recommandent de nommer des "femmes du XXe siècle" qui se sont 
illustrées par leur "courage", leur "ténacité" et leur "engagement républicain".
Dans une lettre de mission à Philippe Bélaval, président du Centre des Monuments nationaux (CMN), François Hollande laissait poindre clairement sa préférence pour des personnalités féminines, lui demandant de "tenir compte le plus largement possible de la parité et de la diversité".

Des personnalités de la résistance ?
Sans avancer de noms car "le choix appartient au président de la  République", Philippe Bélaval a précisé sur le perron de l'Elysée avoir "très fermement" défini le profil de ces personnalités lors de son entretien à  l'Elysée. 

Il s'agirait, a-t-il dit, de "femmes du XXe siècle qui, toute leur vie,  sont restées fidèles aux valeurs de la République et qui ont manifesté cette  fidélité au travers d'engagements dans l'un ou l'autre des conflits mondiaux". "Ce sont des personnalités dans lesquelles l'ensemble des Françaises et des Français peuvent se reconnaître facilement", a-t-il fait valoir.
 
Selon ces critères, il pourrait s'agir de figures de la Résistance,  Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Lucie Aubrac, Charlotte Delbo ou Martha Desrumaux ou encore des aviatrices de la Première Guerre mondiale  Adrienne Bolland et Marie Marvingt.
 
Les prochaines "panthéonisations" pourraient avoir lieu en 2014, année de  célébration du centenaire du début de la Grande guerre et du 70e anniversaire du débarquement de Normandie.

Olympe de Gouges et Louise Michel souvent citées
Afin d'entamer un rééquilibrage en faveur de la parité, M.Bélaval a suggéré au président Hollande "de ne panthéoniser que des femmes pendant son mandat. Il invite en outre à faire ériger dans la nef du Panthéon "un monument collectif à toutes les héroïnes de l'émancipation féminine" qui mettrait en valeur la "Déclaration des  Droits de la Femme et de la Citoyenne" rédigée en 1791 par Olympe de Gouges. 

Des féministes et des responsables politiques avaient évoqué la "panthéonisation" de figures de l'émancipation féminine des siècles précédents, Olympe de Gouges, Louise Michel ou George Sand.
   
Quant aux internautes, consultés par le Centre des Monuments nationaux, ils ont proposé quelque 1.200 personnalités avec, dans le peloton de tête, Olympe de Gouges, Germaine Tillion, Louise Michel et Simone de Beauvoir. Coluche arrivait en 17e position.