Kubrick, Al Capone, De Palma, Burnham : Rennes se met à l’heure de Chicago

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/03/2017 à 17H37, publié le 22/03/2017 à 17H23
Chicago, vue depuis le lac Michigan.

Chicago, vue depuis le lac Michigan.

© He Xianfeng / Xinhua News Agency / Newscom / MaxPPP

Le couple franco-américain a une relation passionnelle qui dure depuis des siècles. Afin de rendre hommage à ces liens privilégiés entre les deux pays, l’Institut franco-américain de Rennes a eu l’idée d’une semaine américaine. Du 20 au 24 mars, de nombreux événements rendront hommage à la "cité des vents", parmi lesquels l'exposition de clichés exceptionnels signés Stanley Kubrick.

Reportage : R. Bendayan / M. Mouchère / D. Lefebvre
Elle est unique en son genre. Construite au bord du lac Michigan, Chicago est une ville sans concession. Son climat rigoureux, son histoire marquée par la Prohibition et son dynamisme économique en font une ville à part aux Etats-Unis.
Une ville qui reste malgré tout dans l’ombre de ses illustres "grandes sœurs" que sont New York ou Los Angeles. Cette semaine américaine est donc l’occasion pour le public de découvrir la cité à travers son rayonnement culturel.
 
Saviez-vous par exemple, que Stanley Kubrick s’est fait connaitre grâce à Chicago ? En 1949, le réalisateur de "2001 l’odyssée de l’espace" alors jeune photoreporter, réalise pour Look Magazine une série de photos intitulée "Chicago, City of extremes". Les clichés, exposés jusqu’au 15 avril à l’Institut franco-américain, proposent une vision du Chicago de l’après guerre à travers ses habitants.
"Chicago, city of extremes", Stanley Kubrick, 1949.

"Chicago, city of extremes", Stanley Kubrick, 1949.

© France 3 / Culturebox - capture d'écran
Autre célébrité à qui la Semaine américaine ne pouvait manquer de rendre hommage : Al Capone. C’est en effet à Chicago que le célèbre mafioso a fait l’essentiel de sa "carrière". Une histoire à jamais associée à celle de la Prohibition et à un certain Eliott Ness. L’un des plus beaux films consacrés à cette page de l’histoire américaine, "Les incorruptibles" de Brian De Palma (1987) est d’ailleurs projeté ce jeudi 23 mars à 20h.
Autre animation organisée durant cette semaine américaine, des ateliers autour de l’architecture. Presqu’entièrement détruite par un incendie à la fin du XIXe siècle, Chicago a été reconstruite par les plus grands architectes. Daniel Burnham, John Wellborn Root, Dankmar Adler…autant de noms qui ont marqué à jamais la physionomie de la ville où serait né le premier gratte-ciel de l’histoire, le Montauk Building, dans les années 1880. 
Chicago prise dans les glaces, l'une des photos exposées durant la semaine américaine à l'Institut franco-américain.

Chicago prise dans les glaces, l'une des photos exposées durant la semaine américaine à l'Institut franco-américain.

© France 3 / Culturebox - capture d'écran
Et puis que serait Chicago sans la musique ? Profondément marquée par le Jazz, la ville a également abrité Chuck Berry disparu il y a quelques jours. Bien que né à Saint-Louis dans le Missouri, c’est ici que le roi du Rock’n’Roll a enregistré la plupart de ses tubes.