Sage et intime, le Sade présenté à l'hôtel Drouot n'a pas fait recette

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/06/2016 à 11H37
Les coquilles d'oeuf a été l'un des rares textes du Marquis de Sade à avoir été vendu lors des enchères à l'hôtel Drouot. 

Les coquilles d'oeuf a été l'un des rares textes du Marquis de Sade à avoir été vendu lors des enchères à l'hôtel Drouot. 

© hôtel Drouot

Les documents et objets du Marquis de Sade mis en vente mercredi 15 juin à l'hôtel Drouot étaient rares. Pourtant, les acheteurs n'ont pas été au rendez-vous.

C'est un Sade plus sage et plus intime qui se dévoilait mercredi 15 juin à l'hôtel Drouot. L'institut a mis en vente manuscrits et objets ayant appartenus au Divin Marquis et sa famille. A travers des lettres envoyées à son épouse depuis les différentes prisons où il a séjournées durant 30 ans ou encore des pièces de théâtre jamais publiées, l'acheteur pouvait découvrir un Sade éloigné de l'image sulfureuse qu'on lui prête d'habitude.  

Présentés comme les objets phare de la vente, les six drames écrits par le Marquis n'ont pas trouvé preneur. Le boudoir ou le mari crédule, Le Capricieux ou encore L'Egarement de la fortune étaient tout de même estimés entre 30 000 et 40 000 euros. L'unique conte du Marquis, Les coquilles d'oeuf, est parti pour 5 850 alors qu'il était estimé entre 8 000 et 10 000 euros. 

Les bizzareries du Marquis 

Mais si ces manuscrits, témoins des ambitions théâtrales du Marquis, n'ont pas fait recette, les objets insolites ont été pris d'assaut. Le bronze du crâne de l'auteur, estimé entre 4 000 et 5 000 euros a été adjugé pour 7 150 euros. Autre curiosité: une liste de courses envoyée par Sade alors qu'il est emprisonné à Vincennes. Dans la missive, l'écrivain demande qu'on lui apporte des livres, un cahier de 600 pages et… "Un coussin pour le croupion" ! Le document a été adjugé pour 7 150 euros alors qu'on l'estimait entre 3 000 et 4 000. 

Le fauteuil du Marquis restera vide encore quelque temps. Estimé entre 40 000 et 50 000 euros, il n'a pas trouvé preneur. 

Le fauteuil du Marquis restera vide encore quelque temps. Estimé entre 40 000 et 50 000 euros, il n'a pas trouvé preneur. 

© hôtel Drouot

Au total, les enchères auront rapporté 296.190 euros, frais compris. Malgré une vente décevante, Rodolphe Tessier, commissaire-priseur, se montre optimiste: "Nous sommes déçus du manque d'engouement, et notamment de la part des   institutions, sur les pièces de théâtre et le fauteuil. En revanche, nous  sommes ravis d'avoir pu participer au côté de la famille Sade à faire connaître  cet autre visage du marquis".