Nuit Blanche : immersion dans la cité sonore de Tobias Rehberger et Thylacine

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/10/2016 à 14H40
Sur l'Ile Saint-Germain, les mots-néons de Tobias Rehberger rythmés par les pulsations sonores de Thylacine.

Sur l'Ile Saint-Germain, les mots-néons de Tobias Rehberger rythmés par les pulsations sonores de Thylacine.

© France 3 Culturebox

La 15e édition de la Nuit Blanche a encore offert aux Parisiens une longue parenthèse d’émotions, de créations et parfois de poésie. Parmi les 37 œuvres disséminées le long de la Seine, une immense installation lumineuse et sonore conçue par l’artiste Tobias Rehberger et le musicien Thylacine, véritable cité de lumière érigée sur l’Ile Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux.

C’est la première fois que la ville d’Issy-les-Moulineaux s’associe à la Nuit Blanche. L’occasion pour le public de découvrir l’Ile Saint-Germain, située à mi-chemin entre les futures gares d’Issy et de Pont-de-Sèvres du Grand Paris Express.

C’est là que Tobias Rehberger et Thylacine ont imaginé une œuvre immersive entre installation, son, design graphique et architecture. 
 
Reportage : V. Ponsy / Y. Dorion / T. Rousseau / V. Jonnet

Deux artistes complémentaires

L'oeuvre déployée à Issy-les-Moulineaux reflète l’esprit des créations de l’artiste allemand Tobias Rehberger, qui s’est fait connaître dans les années 90 par la taille inhabituelle de ses installations. Lion d’Or du meilleur artiste à la Biennale de Venise en 2009, il a exposé son travail dans les plus grands musées, du Palais de Tokyo à la Tate Liverpool, en passant par le Walker Art Center, la Whitechapel Gallery, le Hirshhorn Museum and Sculpture Garden de Washington.
 
Considéré comme le nouveau talent de la scène électronique française Thylacine (alias William Rezé) est un multi-instrumentiste de 24 ans, formé au Conservatoire et à l’Ecole des Beaux-Arts d’Angers. En novembre 2015, il a sorti son premier album, une odyssée musicale composée dans le Transsibérrien Moscou-Vladivostok.