Mondial du Tatouage 2014 : suivez le guide

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/03/2014 à 19H18
Ambiance au Mondial du Tatouage 2013.

Ambiance au Mondial du Tatouage 2013.

© Claude Bencimon

Plus de 300 artistes tatoueurs venus des quatre coins du monde ont rendez-vous de vendredi à dimanche à la Grande Halle de la Villette (Paris) où se tient le Mondial du Tatouage. L'occasion de voir les maîtres de l'aiguille à l'œuvre sur soi où sur les autres mais aussi d'assister à des concerts, de voir une exposition de photos et de célébrer l'art de la parure de peau indélébile.


Reportage Y. Relat, D. Basier
20.000 m2 à La Villette
Mondial du Tatouage 2014 à La Grande Halle de la Villette

Mondial du Tatouage 2014 à La Grande Halle de la Villette

© Droits réservés
L'an passé, l'évènement organisé par les stars de l'aiguille Tin-tin et Piero avait fait son grand retour à Paris après 13 ans d'absence, au 104. Enorme succès. Avec son revers : des files d'attente interminables à l'entrée, un coude-à-coude sportif dans les allées aux heures de pointe et des stands un peu riquiquis. Cette année, les deux fondateurs ont vu grand : 20.000 m2 à la Grande Halle de La Villette et une trentaine d'artistes tatoueurs en plus, soit trois fois plus d'espace et davantage d'air pour chacun.
Comment se faire tatouer au Mondial ?
Si vous souhaitez vous faire tatouer, deux possibilités. Soit vous savez exactement ce que vous voulez et prenez d'ores et déjà rendez-vous avec le tatoueur de votre choix sur le site internet (attention, beaucoup sont déjà complet). Soit vous choisissez sur place votre artiste préféré mais pour un tatouage coup de cœur plus petit et donc moins long à réaliser.

Quoi qu'il en soit, sachez que l'éventail de styles proposé est vaste, du réaliste au girly en passant par le japonisant ou le gothique. Et que le choix est difficile tant le Mondial concentre de pointures internationales de l'aiguille. Car c'est simple et net : "ici, on n'accepte pas les médiocres", nous dit Tin-Tin. Et on tient au prestige que confère la présence des meilleurs pour se mesurer aux conventions de New York ou Londres.
Le tatoueur suédois Ed Perdomo et ses délires cartoonesques.

Le tatoueur suédois Ed Perdomo et ses délires cartoonesques.

© Laura-May Abron
Le rendez-vous des stars de l'aiguille
Parmi cet aéropage de stars, citons le tatoueur des tatoueurs Filip Leu, maître du style japonais,  l'Allemand Andy Engel, surdoué du réalisme, le Suédois Ed Perdomo et ses délires cartoonesques,  le Polonais Bartek Kos et son élégant graphisme BD ou le Britannique Phatt German et ses magnifiques portraits.

Les artistes viennent de toute la planète, y compris d'Asie avec des Japonais, des Chinois, des Thaïlandais et des Coréens. Un pays manque à l'appel: "Bon, de Corée du Nord on a que l’affiche (signée Jean Labourdette)", s'amuse Tin-tin. "C’est un pied de nez à Kim Jong Ill  vu que ça doit être le seul pays où il n’y a pas de tatoueurs !"
Beaucoup de filles au Mondial du Tatouage 2013, autant côté artistes que clients.

Beaucoup de filles au Mondial du Tatouage 2013, autant côté artistes que clients.

© Claude Bencimon
Expo photo et chouettes concours
Mais au Mondial du Tatouage il n'y a pas que des tatoués, des tatoueurs ou de futurs tatoués. Il y a aussi des curieux et des amateurs d'art. Cette année, outre admirer de près le travail des artistes, on peut également voir l'exposition de photos de Julien Lachaussée,  participer à de chouettes concours du plus beau tatouage avec Tété en président du jury (ci-dessous une de ses vidéos Tattoo by Tété) et assister à une vente de peintures au profit de Sea Shepherd Conservation Society (organisation internationale à but non lucratif pour la conservation de la faune et de la flore marines).
 
Côté mini-concerts aussi, c'est du lourd !
"Et puis surtout on a des concerts  incroyables (de 30-45 mn environ chacun), c’est du jamais vu dans les conventions de tatouages", s'enthousiasme Tin-Tin. "C’est vraiment du lourd. On a Skip the Use, le chanteur est plein de tatouages, Manu Da Silva, qui était président du jury l’an dernier et qui est rempli de tatouages. Il y a aussi Dog Eat Dog, un groupe mythique des années 90, genre metal fusion hip-hop, qui fait briller les yeux de beaucoup de gens. Et puis, les inénarrables Burning Heads, qui étaient déjà là l’an dernier, un des plus vieux groupes de rock français encore en activité, nos Clash nationaux."
Un Mondial par an, pas deux
Tin-tin assure ne pas avoir été surpris par l'énorme succès du Mondial du Tatouage l'an passé. "Pour être honnête, on s'y attendait", dit il sans frime. "On était fiers, mais surpris ce serait mentir. Je ne veux pas me lancer des fleurs mais les premières éditions du Mondial du Tatouage il y a 13 et 14 ans étaient restées dans toutes les têtes. Que je décide de m’y mettre était un gage de qualité parce que les gens savent que ca fait 30 ans que je suis tatoueur et que je fréquente tous les gens du milieu, comme Filip Leu, un ami intime que les conventions s'arrachent."

Si le succès est à nouveau au rendez-vous cette année, envisage-t-il de faire deux Mondial par an ? "Non, parce que déjà ça prend tellement de temps à organiser une fois par an qu'avec deux on ne ferait plus que ça. On pourrait hein ! On peut traire une vache jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de lait. Mais ce n'est pas parce que ça marche et qu’il y a un profit substantiel qu’il faut gagner encore plus et encore plus. Trop d'évènement tue l'évènement. Il faut laisser les gens saliver un peu." Le train du Mondial du Tatouage ne passe qu'une fois par an, sautez dedans !
Tin-tin par Julien Lachaussée, dont une expo photo est visible au Mondial du Tatouage 2014.

Tin-tin par Julien Lachaussée, dont une expo photo est visible au Mondial du Tatouage 2014.

© Julien Lachaussée
Mondial du Tatouage 2014
Du 7 au 9 mars 2014
Grande Halle de La Villette

Vendredi et samedi de midi à minuit
Dimanche de 11h à 19h
Entrée de 20 à 30 euros
Prix des tatouages à négocier avec les artistes