Mathieu Gallet, nouveau président de Radio France

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/02/2014 à 14H53
Mathieu Gallet, directeur de l'INA, nommé directeur de Radio France le 27 février 2014

Mathieu Gallet, directeur de l'INA, nommé directeur de Radio France le 27 février 2014

© BERTRAND LANGLOIS / AFP

L'actuel président de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) Mathieu Gallet, 37 ans, sera le nouveau président de Radio France en mai prochain pour 5 ans, succédant à Jean-Luc Hees, a annoncé jeudi le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel Olivier Schrameck.

Le CSA avait retenu six candidats pour prendre la tête de Radio France, dont son actuel dirigeant Jean-Luc Hees, 62 ans, la directrice générale d'Arte France Anne Durupty ou encore Martin Ajdari, actuel secrétaire général de France Télévisions. La nomination de Mathieu Gallet est qualifié d'"inattendue" par les observateurs, d'autant qu'elle s'est faite à l'unanimité des membres du CSA.

Alors qu'il n'est pas même quadragénaire, Mathieu Gallet est déjà passé par les cabinets de Christine Albanel et Frédéric Mitterrand au ministère de la Culture sous les gouvernements Fillon de la présidence de Nicolas Sarkozy. 

Né en janvier 1977 à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), il est diplômé en 1999 de l'Institut d'études politiques de Bordeaux et titulaire d'un DEA d'analyse économique des décisions publiques.

Il a débuté en 1999 comme adjoint au directeur du marketing et de la promotion internationale d'Erato Disques, label de Warner, avant de devenir en 2000  responsable de l'administration des ventes internationales de Pathé.

En 2001, il rejoint le groupe Canal+, où il reste cinq ans, d'abord comme contrôleur de gestion de Studiocanal (2001-2004), puis comme chargé de  mission pour les relations institutionnelles du groupe Canal+ (2004-2006).

Il se tourne ensuite vers le service public et travaille dans des cabinets  de droite. En 2006, il entre au cabinet de François Loos, ministre délégué à  l'Industrie dans le gouvernement Villepin, comme conseiller technique chargé de l'audiovisuel et des nouvelles technologies.

En choisissant Mathieu Gallet, le CSA donne un signe fort de son indépendance retrouvée. Il récompense par ailleurs son travail à la tête de l’INA pendant plus de trois ans, au cours desquels il a dynamisé l’édition en ligne des archives de l’audiovisuel, tout en réformant le statut des salariés. Deux points que le CSA pourrait bien souffler au nouveau titulaire, tant du point de vue de la convention collective des personnels de Radio France que de son offre numérique.

Prenant ses fonctions en mai, le nouveau président s’attaquera sans doute en premier lieu à la réforme de la grille de rentrée de France Inter qui connaît quelques difficultés. France Info est également dans la ligne de mire, après une perte d’audience continue depuis une dizaine d’années. Ayant pour tâche de renouveler la ligne éditoriale du groupe, qui comporte sept stations, Mathieu Gallet a du pain sur la planche et, souhaitons-lui, pas trop de friture sur les ondes.